AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le retour aux sources d'Alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Darkness
Eleve De Poufsouffle
avatar

Féminin Nombre de messages : 13
Age : 26
Date d'inscription : 25/03/2010

PERSONNAGE
Âge/Année: 15 ans/ 5éme année
Poste ou Métier:
Situation familiale: Célibataire
MessageSujet: Le retour aux sources d'Alice   Jeu 1 Avr - 14:37

L’après-midi venait tout juste de commencer à Poudlard, tout comme le retour aux sources d’une jeune fille. Cette dernière était arrivée le matin même, et avait pris tout son temps pour ranger ses affaires. Disons plutôt qu’elle avait évité tout le monde et qu’elle avait donc mis plus de quatre heures à ranger ses bagages. La jeune demoiselle avait également sauté le repas, elle n’avait guère envie de revoir tout de suite des visages familiers après la matinée qu’elle avait passé et qui était à son goût très insupportable. Cette jeune fille n’était autre qu’Alice Darkness, étudiante en cinquième année à Poudlard et appartenant à la maison de Pouffsouffle pour son dynamisme et sa joie de vivre. Mais derrière cette carapace se cachait une fille aussi fragile qu’une poupée de porcelaine et aussi mystérieuse que charmante. La jeune demoiselle était assise sur son lit repensant à la matinée épouvantable qu’elle venait de passer. Elle n’en revenait toujours pas, elle qui attendait avec impatience ce jour, était très déçue du résultat obtenu et avait donc du mal à être bien.

Après une nuit épouvantable pleine de cauchemars où elle revoyait les actes de son père (sa violence, les coups, les tentatives et les marques sur sa peau jours après jours), Alice s’était réveillée en retard pour son train la conduisant vers sa « liberté » et avait failli le manquer de peu (de quelques minutes seulement). S’étant dépêché, elle n’avait pas eu le temps de se préparer correctement et des poches apparaissaient légèrement sous ses yeux marquant le manque de sommeil. De plus, étant arrivée en retard, elle n’avait pas pu s’installer dans le compartiment de son choix, et donc elle n’avait pas pu passer le chemin avec ses amis. Durant le trajet, elle avait dû partager son compartiment avec des inconnus qui ne lui adressèrent pas la parole. Rien que tout cela, en plus de ne voir aucune personne qui comptait pour elle (comme son best qu’elle rêvait de revoir enfin), avait suffit à la mettre de mauvaise humeur. Arrivée à Poudlard, elle était montée dans le dortoir pour ranger ses affaires, mais elle éviter tout les gens de sa maison pour on ne sait quelle raison. Enfin, elle, elle le savait. Elle évitait toutes ses personnes car elle ne s’était pas encore plongée dans son rôle de fille dynamique, qui aime la vie et qui va toujours bien, et il fallait qu’elle le fasse pour avoir l’image qu’elle donnait et qu’elle voulait que les autres aient d’elle.

Après cette horrible matinée, la jeune demoiselle avait décidé de prendre l’air en allant faire un tour au parc. Elle sortit donc de sa salle commune, qui était vide d’ailleurs (ce qui lui semblait bizarre), et emprunta les couloirs. Elle se mit à marcher le long des couloirs en sifflotant afin de correspondre à l’image que les autres avaient d’elle et qu’elle espérait garder longtemps. Ils la croyaient comme ceci et elle se faisait un plaisir de jouer ce rôle, lui permettant de se cacher, de se renfermer, mais surtout d’éviter les questions que tout les gens posent dès qu’on semble aller mal. Les questions n’étaient pas pour elle, la jeune demoiselle mystérieuse préférait rester cachée. De plus, les personnes étaient naïves, elles se contentaient de l’apparence qu’on donne sans se donner la peine de plus creuser en profondeur. A leur yeux s’étaient tout à fait inutile, et ils croyaient connaître quelqu’un juste en passant du temps avec lui. Mais, c’est faux. Tout le monde peut jouer un rôle et donner l’image qu’il veut montrer en cachant ce qu’il souhaite. C’est si facile, si peu le remarque, mais si peu cherche à en savoir plus.

L’air frais ainsi que la clarté du soleil firent sortir Alice de ses pensées. Elle resta quelques instants immobiles en haut des marches qui menaient au parc. Celui-ci était rempli d’élèves, et par conséquent de bruits. Alice soupira, elle qui voulait de la tranquillité. Pendant quelques minutes, elle observa les élèves essayant de voir si elle apercevait quelqu’un qu’elle connaissait. Elle avait tellement besoin de voir quelqu’un qui était proche d’elle juste pour pouvoir se dire qu’elle n’était pas seule. Ne voyant personne, la jeune demoiselle laissa échapper un second soupir. Plaçant ses lunettes de soleil sur ses yeux, elle se mit en marche et évita pratiquement tout les élèves présents, cherchant un endroit à elle où s’installer et où être en paix afin de ruminer ses pensées. Elle n’avait pas envie de faire la connaissance de nouveau élèves, et donc elle préférait être seule. De plus, elle pensait qu’en s’asseyant à un endroit où elle avait l’habitude, quelqu’un finirait bien par venir la voir.

Au bout d’une dizaine de minutes, Alice s’assied au pied d’un arbre, qu’elle adorait car il était assez éloigné du bruit, mettant sa tête à l’ombre alors que ses jambes étaient au soleil. Elle resta assise comme sa observant au loin le lac. Tout ses souvenirs lui revenaient, et sa lui faisait mal. Elle tentait toujours d’échapper à ses souvenirs, mais ils la rattraper toujours. On ne peut pas fuir son passé tout comme on ne peut pas y échapper. La jeune demoiselle frissonna se rappelant la douleur des coups qu’elle recevait. Ce cauchemar était fini, mais il la hanté chaque jour à chaque seconde. Alice soupira et finit par s’allonger dans l’herbe et ferma les yeux se laissant emporter dans le tourbillant des souvenirs douloureux. Autour d’elle, elle n’entendait plus les bruits. Il n’y avait qu’elle et ses souvenirs….. Elle et sa douleur..... Elle et son passé…..

Alice avait beaucoup souffert dans toute sa vie, mais pas une seule fois elle ne s’était plainte. Acceptant son sort, aussi bien que les coups, la jeune fille gardait le silence et glissait chaque jour dans un renfermement qui lui appartenait. Certains disent que c’est bien de se construire un monde et de ne pas faire attention au reste, ils disent que sa aide à survivre. D’autres disent que cela conduit forcément à la perte et à la mort. La mort…. Alice y avait souvent songé c’est vrai. Mais, pour elle, ce renfermement lui permettait de se construire une autre image et surtout de ne pas subir de question ni de réalité. La violence physique ne lui faisait plus rien, ou du moins, elle le supportait. Mais, la violence des mots, des paroles étaient insupportables et lui faisaient plus de mal.

Alice était donc dans son monde, les yeux fermés, le soleil tapant sur ses jambes. Le bruit n’existait plus pour elle qui avait fait abstraction de la réalité pendant tout ce moment. La jeune demoiselle semblait pourtant paisible d’apparence, mais à l’intérieur c’était un véritable tourbillon. Elle essayait en vain de se reposer car les images de son passé revenaient à sa mémoire détruisant son repos improvisé. Cela faisait trop longtemps qu’elle était ici sous cet arbre et que personne n’était venu. Sa faisait mal car Alice avait besoin des autres pour exister. Elle se mit à respirer lentement pour se calmer attendant patiemment la présence de quelqu’un….
Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour aux sources d'Alice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour aux Sources et aux Champs [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Magie :: HORS RPG :: 
    « Archives
 :: 2006 -> Mai 2013
-
Sauter vers: