AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Evan N.A Makenson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan N. A. Makenson
Eleve De Serdaigle
avatar

Masculin Nombre de messages : 394
Age : 24
Humeur : Ma fois mon humeur semble être neutre.
Date d'inscription : 18/04/2008

PERSONNAGE
Âge/Année: 17 ans - 7ème
Poste ou Métier: Elève
Situation familiale: Célibataire
MessageSujet: Evan N.A Makenson   Ven 19 Fév - 22:40

♠ ♠ ♠


Evan Nash Aksel
Evan Nash Aksel Makenson





      [/tr]


      (c) Teshi




        I Carte d'Identité

        Nom : Makenson
        Prénoms : Evan Nash Aksel
        Age : 17 ans
        Année d'Etude : 7 ème
        Nationalité & Origines : Anglais && Anglaises, Brésiliennes, Françaises, Espagnoles et enfin Scandinaves.





    II What About You

    Prénom / Pseudo : Teshi ou Yoshi.
    Age : 17 ans.
    Comment as tu connu PM ? [Top site, Partenariat, Bouche à oreille ?Si c'est par un membre précise nous qui] Il y a bien longtemps que je connais PM. en février, quelques mois après l'ouverture de PM.
    Ton avis sur le forum ? Beh j'adore dah! xD
    Fréquence de Connexion ? Entre 5/7 et 7/7
    Double Compte ? Pas pour l'instant
    Star sur l'avatar : N'oublie pas de vérifier ICI Alex Mc Kee



    III Looking Deeper

    ♠ Animal de Compagnie ? 1 chaton : Simba.
    ♠ Baguette : [Bois - Contenu]
    "Il s'agit là d'une baguette noble et résistante, attribu du bois de chêne. Ce bois rend la baguette solide et fiable. Il rend les attaques magiques et la défence magique plus puissantes. Dans la baguette se trouvent non seulement du sang de dragon, mais également une larme de phénix. Ces éléments offrent un bonus lors d'un duel." - OLIVANDER
    ♠ Forme de l'Epouvantard : Ma famille morte, mais, ca, c'est déjà fait.
    ♠ Passions : Les longs moments de solitude dans la campagne.. La compagnie d'animaux. Les moments passés avec des jeunes filles. Partager des mauvais plans avec les copains. La photographie entre autre.
    ♠ Famille : Un père et une mère adorable, un jeune frère délirant et une tante incroyable. Que demander d'autre?
    ♠ Caractère : [7 lignes minimum]
    Alors? Vous voulez en apprendre plus sur mon caractère et ma façon de penser? Hé bien, ma fois, si vous insistez... Néanmoins, n'envisagez pas d'avoir la qualité de connaitre toute ma vie. Jamais vous ne connaitrez ma vie par mon caractère. Je me dévoile rarement aux inconnus, il est bien connu, dans mon entourage que je suis du genre à garder tout pour moi. Également les secrets de mes proches, amis ou parents. J'ai longtemps été un jeune garçon timide et obéissant, premier de classe et détesté par les cancres. Cette période est dépassée depuis bien longtemps à présent. Je ne suis pas moins bon en classe, mais j'ai réussi à surpasser le stade petit enfant à sa maman. Jeune j'ai souvent été passé à tabac par les Serpentards notamment, mais ce n'est pas cela qui m'a changé. Depuis le jour de mes seize ans, tout à changé pour moi. Ma perspective du monde, de moi, mon caractère, ma façon de vivre. Tout à changé, sauf l'amour fraternel que je porte à mon frère et l'œil bienveillant que je pose toujours sur lui. D'un naturel observateur, personne n'est passible de ne pas être remarqué par moi. Je remarque tout, du regard attristé, à la personne la plus timide qui frôle les murs pour ne jamais être remarqué. De plus, j'ai une mémoire d'éléphant, comme dirait mon frère, en fait.. J'ai un soucis dans le cerveau, il ne filtre pas bien les informations, ce qui fait que je retiens mieux que bon nombre de personnes. Enfin, là, il ne s'agit que des bons côtés de mon caractère. Si l'on en croirait les dires de Dumbledore, je suis une tête de mule colérique que même la mort ne saurait arrêter. En fait, il a prononcé cette phrase le jour où j'ai mis une raclée à un Serpentard, qui m'avait cherché, en insinuant que si je ne faisait pas ses devoirs, mon frère devrait se débrouiller seul et chercher de l'argent pour m'offrir un trou où placer mon cadavre. Charmant, n'est-ce pas? Ce jour n'est jamais arrivé, car on dirait que ma susceptibilité naturelle ait prit la mouche. En deux temps trois mouvement, le Serpentard était à terre et suppliait sa maman de venir le secourir. De la pitié? Certes j'en ai, mais que l'on ne comptes pas sur moi pour en faire preuve lorsque des gens qui se sont attaqué à moi ou ma famille, sont à ma merci. Je suis très rancunier lorsque je le veux. Il suffit de peux. Après, pour continuer la liste des défauts, je suis d'une incorrigible Jalousie, tant envers ses amis qu'avec une demoiselle. Hum. Je suppose que cela fait partie du caractère : Je suis ce qui peut s'approcher du type bisexuel. Car certes j'aime les femmes, mais parfois, je ne peux résister aux charme d'un jeune homme.
    ♠ Physique : [7 lignes minimum]

    Nous devons mentionner à présent mon physique, n’est-ce pas ? Dois-je interroger les filles qui craquent littéralement sur moi, ou bien mon pire ennemi, afin d’avoir une meilleure approche de la réalité ? Peut-être en fait, vaut-il mieux que je fasse ma propre description, en restant impartial, cela s’entend. Selon les règles d’écriture, je commencerais par vous décrire mon visage, tout simplement car c’est là qu’il y a le plus de détails croustillants à vous énumérer. Et puis, c’est bien le visage que l’on regarde en premier chez une personne n’est-il pas ? Je suis un garçon de dix-sept ans, mais même à mon âge, je n’ai pas à me raser, car je suis imberbe. De par ce fait, aucune pseudo barbe ne peut pousser sur ma peau d’une extrême pâleur. Mes yeux sont de taille moyenne, et selon les dires de certains, mes yeux sont « rieurs » on dirait en permanence que je ris. Ils sont d’un bleu profond, dans lesquelles se mêlent colère et tristesse bien souvent, même si lorsque je ris de bon cœur avec des amis, ceux-ci se mettent à pétiller et s’éclaircissent. La couleur de mes yeux varie en fonction de mon humeur, morose, le bleu de mes yeux s'obscurcit. Joyeux, j’ai des yeux d’un très beau bleu clair. J’ai un fin nez, qui se redresse vers le ciel en sa fin, qui s’accorde très bien avec mon visage ovale. D’ailleurs, ce qui fait que mon visage est ovale, c’est bien mes joues, légèrement bombées, sans excès, ce qui me rend un air plutôt enfantin. Je possède enfin des lèvres de taille plutôt moyennes, ni trop larges, ni trop épaisse. En gros, mon visage est bien proportionnel, et souvent on me dit plus jeune que je ne suis, grâce à mon visage, mais les gens qui me disent plus jeune ne regardent pas mes yeux, car, réellement, on y voit la maturité dont je fais preuve, mais également de nombreuses questions à propos de moi peuvent vous assaillir. Mes cheveux noirs de jais, mi long, encadrent mon visage tout en ayant un magnifique contraste. Du haut de mon mètre quatre vingt cinq, on ne peux pas dire que je suis l’un des plus petit de Poudlard, que du contraire, je fais partie des plus grands. Dû à ma taille, tout habillement n’est pas convenable pour moi. Aussi, étant assez maigre, je fais attention à ne mettre que rarement des habits collants. Par conséquent, je ne met que de larges vêtements, des baggy, des sweatshirts, enfin, vous voyez quoi. Mais, oui, il m’arrive de mettre des vêtements plus serrant, mais jamais des slims. Je déteste ca.

    Si vous voulez savoir si j’ai des signes particuliers, oui, j’en ai, j’ai par exemple, quelques piercings, un à la langue, que j’ai fait à mes 16 ans, un à l’oreille, au niveau du cartilage, que j’ai fait à 14 ans, et enfin, j’en ai un sous la lèvre. De plus, j’ai une cicatrice conséquente, dans le bas du ventre, près du bassin. .



♠ ♠ ♠


Dernière édition par Evan N. A. Makenson le Ven 26 Mar - 11:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Evan N. A. Makenson
Eleve De Serdaigle
avatar

Masculin Nombre de messages : 394
Age : 24
Humeur : Ma fois mon humeur semble être neutre.
Date d'inscription : 18/04/2008

PERSONNAGE
Âge/Année: 17 ans - 7ème
Poste ou Métier: Elève
Situation familiale: Célibataire
MessageSujet: Re: Evan N.A Makenson   Ven 26 Mar - 11:43


    IV Story of my Life




Alors le chien ailé de Zeus, l'aigle fauve, découpera voracement en morceaux un grand lambeau de ton corps... il se repaîtra jusqu'au bout de la noire pâture de ton foie.
-Eschyle-

C’était il y a peu.. Un peu plus d’un an, le jour de mes 16 ans. C’est ce jour là, où j’ai compris que l’humanité était une grosse connerie, et que jamais je ne pourrais oublier le visage de celui qui a tué ma famille, ceux qui avaient toujours été là pour moi, mes parents. Depuis ce jour fatidique, je n’ai plus qu’une envie, la vengeance.

Mes parents avaient préparé une fête pour mes seize ans. J’ai passé un excellent moment avec mes amis et ma famille. Mon frère était lui aussi présent, il avait quel âge encore ? 12 ans, il aurait 13 ans le 26 mars. Ca s’est passé après que la majorité des invités soient partit, il restait mes parents, mon frère, et deux voisins ainsi que leur fille et moi-même. Oui, la fille avec eux était la petite voisine dont parle ma mère dans la première lettre qu’elle a faite pour moi. Elle avait 19 ans je crois. Tout s’est passé si vite.. En fait, quelqu’un à frappé à la porte, et c’est moi qui m’y suis rendu, afin de voir de qui il pouvait s’agir à dix minutes avant minuit. Il y avait trois hommes, le premier, lorsque j’ouvris la porte, m’empoigna, une baguette sous la gorge. Aussitôt, je criais, afin d’avertir ma famille et ma jolie voisine, qui comptait énormément pour moi, telle une grande sœur. Mais bien vite, l’homme me fit taire avec un silencio. Mes parents rappliquèrent rapidement, moi, j’avais toujours ma baguette sur moi, sauf ce jour là, je m’en voulais à mort. Les deux partis brandirent leur baguette, sauf le gars qui me tenait, il gardait sa baguette braquée sur moi. J’en avais les larmes aux yeux. Non pas d’être l’otage de ces hommes, mais de voir ma mère qui me regardait, affolée. Un dialogue s’entama :

Père – Que voulez vous ?
Homme 1 – Hum.. Nous venions juste pour vous dépouiller, mais maintenant que je vois ta femme..
Evan – Vas t’faire foutre, Saleté de sang de bourbe, fumier, salaud,...

Oup’s. On aurait du m’apprendre à fermer ma grande gueule, car en moins de temps qu’il ne fallu pour le dire, j’étais à terre, à moitié dans les pommes. Ca y est, je pleurais. Mon anniversaire était le pire jour de ma vie, je voyais ma maman qui voulait me défendre, mais qui ne pouvait pas. Un éclair vert fusa vers mon père, je savais ce que ca voulais dire, d’un coup, je sentis les forces en moi revenir et je réussi à bouger un gros miroir qui étais à côté, une micro seconde après, mon plan n’aurait fonctionné, mais là, il avait été plutôt deux fois qu’une. Le sort ricocha sur le miroir et atterri sur l’homme qui m’avait tenu en otage deux minutes avant. D’un soupire, je couru dans ma chambre, chercher ma baguette, je pris mon frère avec moi et l’amena au salon avec mes voisin et leur fille. Je leur confia mon frère et retourna dans le hall d’entrée, où étaient mes parents et deux assassins. Les sorts se mirent à foncer dans tout le grand hall, les invités et mon frère devaient se demander ce qu’il se passait. Un sort de la mort atteignit mon père et je le vis tomber inerte.

Ma mère ne pû s’empêcher de se pencher vers mon père. La rage et la haine m’envahirent, mes sorts redoublèrent de puissance et ma mère se remit au combat. Nous étions en train de pleurer, mais ces larmes nous donnaient plus de puissance, et bientôt un autre homme mourut. Plus qu’un ! Mais pas le plus faible. Mon frère avait pour mission d’envoyer un hibou, le plus rapide, Hermes, au bureau des Aurors. Alors, il fallait tenir. Je suppliais ma mère de transplaner pour demander de l’aide mais elle ne voulait pas, pour ne pas laisser ses fils entre les mains de cet homme. Elle était notre seule chance, il me semble. Le combat était en notre faveur, jusqu’à ce que mon frère arrive en courant, il y avait tellement de vacarme. En une demi seconde d’inattention, un éclaire vert percuta ma mère, l’homme lança un autre sort qui me désarma et il rangea sa baguette. Mon frère et moi-même étions totalement effrayé. Je hurla à mon frère de sortir avec les autres, mais il ne pouvait plus bouger, il était terrifié. Je le pris par la main et courra jusque dans le salon. Je ferma la porte à clé, elle tiendrais peut être moins d’une minute, mais c’était assez pour sortir de là, je fis sortir les voisin, ma belle voisine et mon frère par la fenêtre, jusqu’à ce que la porte explosa en mille morceaux, alors que j’allais sortir. Je referma la fenêtre en ayant pris la baguette de mon frère. La haine me torturait l’esprit, la vengeance m’appelait, je l’entendait, cette douce vengeance. Alors que les larmes dégoulinaient sur mes joues, ma respiration quasi inexistante, je me plaça en position de combat, et l’homme, un sourire grand comme tout me dit d’une voix suave :

Homme 3 – Evan, c’est ca ? Tu n’as pas ta langue dans ta poche, dis moi. Tu vois, de ta faute, tes parents sont morts.. Si tu l’avais fermée, ils serait peut-être encore en vie. C’est idiot, n’est-ce pas ?
Evan – VA CREVER ENFOIRÉ ! Avada Kedavra !

Je n’avais jamais ne serait-ce que penser un jour utiliser ce sort, mais la haine m’avait aveuglé, et embrumé l’esprit. J’ai dis le premier sort qui me venait à l’esprit, et c’était celui là, mais l’homme l’évita sans difficulté, et se permit également de se remettre à me parler de mes idioties. Il ne faisait que ca, parler, parler pour mieux déconcentrer :

Homme 3 – Tu sais, ca ne sert à rien d’essayer de me tuer. Tu n’y arriveras pas. Tu n’es qu’un gamin. Tu veux avoir le sang d’un homme sur tes mains ?
Evan – Ce n’est pas le sang d’un homme que j’aurais sur les mains… Mais le tien, et juste le tien. Tu entres chez moi, tu ose tuer les personnes les plus cheres à mon cœur, et tu espères que je ne me battrai pas jusqu’à la mort, pour avoir ta peau ? Tu me charries là ? Je ferrais tout pour que toi, tu crèves.
Homme 3 – Sais-tu au moins, qui je suis, Evan ?
Evan – Comment sais tu mon nom ? Tu es un mangemort, j’imagines, pour être con à ce point.
Homme 3 – Mangemort, oui, con, non. Comment je connais ton prénom ? Ahahah. Si tu savais tout ce que je sais de toi, mon petit. Par exemple, je sais que d’ici peu, tu supplieras tous les saints pour qu’ils te viennent en aide. A moins que tu ne demande à tes parents de te prendre avec eux dans la mort ? Ahahahah.
Evan – Et toi, tu vas me supplier de te laisser en vie.
Homme 3 – Ahahahah, c’est ce qu’on va voir… EN GARDE !
Evan – Stupéfix !
Homme 3 – Endoloris ! AHAHAHAH

Ca, ca fait mal, un endoloris. Je suis témoin, car, étant moins agile que mon adversaire, je n’ai su éviter le sort. Recroquevillé par terre je pleurais, mais ne disais rien. Je pleurais la mort de mes parents et le mal qui traversait mon corps. Mais jamais je n’allais le supplier d’arrêter. Mais pour lui, mes pleurs voulaient signifier que la douleur était trop forte et que je n’arrivais même pas à parler. Il s’amusait comme un petit fou, à rire aux éclats. Il s’arrêta néanmoins quelques minutes plus tard.

Homme 3 – Alors, ca fait du bien, gamin ?
Evan – Hum..
Homme 3 – Tu n’as plus la force de parler, hein ? Ahahahah. Bientôt, tu n’auras plus la force de bouger, puis de penser, et tes idées deviendront troubles. Tu vas devenir fou ! Ahahah !
Evan – Ca.. JAMAIS ! Expeliarmus
Homme 3 – Encore raté.. Tu es sur que tu vas à Poudlard ? Sectusempra
Evan – AIEUHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Homme 3 – Ahahahah. Allez, supplie moi de te laisser la vie, j’aime tellement lorsqu’on me supplie.
Evan – Jamais..
Homme 3 – C’est ce qu’on va voir. Tu vas te vider de ton sang et avoir mal à en pleurer, je te l’assure… SECTUSEMPRA MAXIMA !
Evan – Roumphhhhh…
Homme 3 – Endoloris !!!!! Supplie moi, supplie moi ! AHAHAHAH
Evan – Mamannnn, Papaaaa… Je vous vengerais. [Disais-je, sanglotant, tremblant, sanguinolent,..]
Homme 3 – Allez, maintenant, demandes-moi d’arrêter. Non ?

Une voix cria dans le hall ; « Deux personnes à terre, je répètes, deux personnes à terre, on entend du bruit par là, vite on bouge, on bouge ! ». L’homme arrêta son sort à mon grand soulagement. Je me redressa difficilement, mais avant que l’autre ne transplane, j’avais sorti le cutter qui ne me quitte jamais en lieux moldus, je réunis toutes mes forces et je bondis sur l’homme, cutter en avant, je le poignarda bien profondément dans le ventre, ressortant la lame de son ventre, je lui fis une énorme balafre dans le visage en forme de V à l’envers. Marqué à vie, le jour où je le reverrais je le tuerais. Les aurors arrivèrent, mais le Mangemort me prit le cutter de la main et l’enfonça dans le bas de mon ventre. Je suffoquait, lorsqu’il me dit rapidement « Nos sangs sont à présent mélangés… Tu es à moi pour la vie. Je te tuerais, mon petit, attends, attends et tu verra la mort devant toi. », sur ces mots, je lui répondis « Ne t’inquiètes pas pour ca, je t’attendrais, et le jour venu, on verra qui de toi ou moi mourra dans d’atroces souffrances.. ». Il transplana et je m’évanouis, les aurors étaient arrivés, mais un peu en retard. Le salon était taché de sang un peu partout, principalement du mien. Il parait qu’il s’en est fallu de peu pour que je restes en vie. Enfin, je le savais, ca, j’ai vu la mort, j’ai revu mes parents, ceux que j’aimais vraiment. Enfin, je me demandes s’il s’agit vraiment de la mort ou de mon imagination.. Quoi qu’il en soit, j’ai vécu une mort imminente, et ce que j’ai vu et ressentis m’a choqué.. Mais ca, c’est une autre histoire. Je me réveillais trois jours après les évènements, avec des douleurs conséquentes dans tout le corps. Aussi, on me drogua aux anti-douleurs. Dieu merci, c’est fini.

Mon frère resta chez mes voisins, tout comme moi, lors de ma convalescence. Eux qui n’avaient rien vu, se demandaient quoi. Enfin, moi, je leur ai tout expliqué. Tant le fait que je sois sorcier, ainsi que mon frère, et tout en gros. Ça va, ils l’ont bien pris et ont jurés de ne jamais en parler. Mes voisins ma deuxième famille. D’ailleurs, la fille des voisin, pour moi, est comme une grande sœur, car elle venais tous les jours à mon chevet, durant les deux semaines passées à l’hôpital. On a toujours été des amis, et ici, plus on parle, plus on s’aime, plus on deviens frère et sœur. Mais depuis ce jour, jamais je n’ai eu l’esprit tranquille, alors, je surveille ou je fais surveiller mon jeune frère, afin qu’il ne lui arrive jamais rien.

Encore aujourd'hui, je souffre des cicatrices sur mon corps, mais elles me font moins mal que celles qui sont à mon cœur. Voir des gens que l'on aime mourir fait partie des pires choses que l'on puisse vivre. Et je ne le souhaiterais qu'à une personne.. Celui qui a détruit ma famille et la vie de mon frère et moi même. Je fais encore des cauchemars où je revis, inlassablement chaque nuit le même scénario, plus personne ne se demande pourquoi le matin je suis d'humeur maussade ou pourquoi je me réveille, les larmes aux yeux, ils ont l'habitude, ca fait un an que c'est pareil toutes les nuits.


♠ ♠ ♠
Revenir en haut Aller en bas
 
Evan N.A Makenson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne
» Evan Blurder, et fier de l'être. ( en cours )
» Evan Bourne VS Alberto Del Rio
» Evan Bourne Vs Dolph Ziggler
» Evan Gibson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Magie :: HORS RPG :: 
    « Archives
 :: 2006 -> Mai 2013
-
Sauter vers: