AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un mort pour une vie, quelle déchéance. (PV Benjoujou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan N. A. Makenson
Eleve De Serdaigle
avatar

Masculin Nombre de messages : 394
Age : 25
Humeur : Ma fois mon humeur semble être neutre.
Date d'inscription : 18/04/2008

PERSONNAGE
Âge/Année: 17 ans - 7ème
Poste ou Métier: Elève
Situation familiale: Célibataire
MessageSujet: Un mort pour une vie, quelle déchéance. (PV Benjoujou)   Mar 15 Juil - 11:57




Courir, ne plus s'arrêter, courir à ne plus savoir respirer, courir à s'en sentir étrangement vidé de toutes forces. Courir pour oublier, oublier le chagrin, oublier les souvenirs, oublier tout, ne plus avoir rien en tête, être vide de toutes pensées, de toutes forces. Evan avait couru sans s'arrêter depuis Londres, il voulait tout oublier, oublier ce qui le chagrinait, oublier ses pratiques douteuses, oublier qu'il n'avait plus personne, à l'exception d'Euphoria, et encore. Fallait il que ce soie du sérieux. Malgré tout, des images revenaient sans cesses dans la tête du jeune homme qui courrait comme un dingue dans la rue, ensuite, la campagne. Des images de visages. Son frère ainé, sa petite sœur.

Des gens auxquels il avait été attaché, ces images laissèrent place aux images des rues qu'il fréquentait lorsqu'il faisait le tapin, les images de ce qu'il avait fait. Une envie de vomir l'assaillait. Il se dégoûtait, c'était plus que merdique. Après plus de deux heures de course à la vitesse la plus rapide qu'il n'avait pu atteindre jusque là, Evan tomba à genoux dans les graviers, les yeux noyés dans les larmes, face à une plaque en marbre. Le regard au sol, les larmes qui caressaient son visage, pour s'écraser quelques centimètres plus bas à terre, il avait les mains posées à terre, pour se retenir de ne pas basculer vers l'avant.

Sur la tombe, de 1m20 de haut, environs, il y avait deux noms en écriture dorée gravés dans la pierre « Derek E. Wellington 1978 – 1988 » et quelques centimètres en dessous était marqué « Aileen J. Wellington 1980 – 1996 ». Evan se laissa parler seul, encore secoué de sanglots, sans avoir néanmoins repris un tant soit peu de forces :

-Aileen, je n’ai pas su tenir ma promesse, je n’ai pas su te protéger, je n’ai pas assuré, je m’en veux. Purée, pourquoi il a fallu que tu viennes avec moi dans ce bar ? T’aurais pas du, putain, pourquoi ?! Ces Aurors vont payer, Aileen, ca, je te le promets. Je les enverrai en enfer, tu verras. Si Derek aurait été là, il aurait su te protéger, lui, pas comme moi… Je m’en veux … J’aimerais que tout ne soie qu’un cauchemar et qu’on se réveille, que tout le monde soit en vie, papa avec nous, pas un problème, une vie ou toute la famille serait là !

Evan s’était assis pour mieux regarder la tombe, ses mains à terre, derrière lui, pour le retenir, ne pas faiblir et tomber, il avait une dette envers sa sœur. De sa faute elle était morte, il la vengera et tuerai les Aurors qui avaient eut raison des deux jeunes, c’est eux qui l’avaient fait tomber sur une tombe, c’est de leur faute. Tout les Aurors sont des enfoirés, il ne se limiterait pas à tuer les deux Aurors responsables de la mort d’Aileen, il s’occuperait de chacun d’entre eux, tout en prenant un malin plaisir de les voir souffrir physiquement, pour la souffrance occasionnée à la famille et à lui. Non pas une souffrance physique, mais sentimentale, psychologique.

Ils regretteront tout ce qu’ils ont fait. Tout le mal qu’ils ont fait à la famille. De leur faute, Landon Wellington, leur père était à Askaban et Derek ainsi qu’Aileen étaient morts par leurs actions. Evan était perdu, il n’avait rien sur lui, même pas des clopes et un briquet, seuls ses vêtements, un Jeans slim troué et un t-shirt noir. Même pas prit la peine de se coiffer, ses cheveux étaient en bataille. Il n’avait pas l’air dans le mieux de sa forme, peut-être parce qu’il n’avait pas touché à sa dose d’Héroïne depuis deux jours peut-être. Le soleil doucement se couchait, laissant bientôt Evan dans la sombre nuit du cimetière si peu rassurant. Pas même une baguette sur lui, il était proie à toute sorte d’individus, mais il s’en foutait, la rage était son booster, c’était son carburant et personne ne l’empêcherait à réaliser son dessin, tuer des Aurors, quels qu’ils soient.
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin L. S. Barker
Directeur D'Azkaban
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 37
Date d'inscription : 22/09/2007

PERSONNAGE
Âge/Année: 27 ans
Poste ou Métier: Directeur d'Azkaban
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Un mort pour une vie, quelle déchéance. (PV Benjoujou)   Jeu 17 Juil - 18:06

    Soleil couchant, agonisant en un dernier râle de douleur alors que s’éteignait une vie. Un regard effrayé, des mains qui se cramponnent au col d’un directeur sans pitié, et une masse ombré qui s’écrase au sol, mort. Une dague luisante, maculée pend négligemment au bout du bras de l’assassin. Lui, regarde une dernière fois avec dégout le cadavre au sol. Un serveur des Trois Ballais. Une expression haineuse, un regard froid, et il repart. Sa tâche accomplie, sa colère apaisé pour quelque heure, il longe l’Allée des Embrumes. Capuchon sur la tête, il passe inaperçu auprès des rares commerçants qu’il croise sur son passage. L’obscurité couvre petit à petit les rues sombres. Vulnérables, chaque être devient une victime. Proie d’un mage fou de rage, d’un amoureux perdu, d’un directeur déprimé. Et cela était peu dire. Le visage attristé, il pleurait silencieusement son sort. Des larmes sanglantes et tranchantes qu’il s’empêchait bien de montrer aux yeux criminels du monde. Une femme. Il était tombé amoureux. Un sentiment difficile pour lui qui ne l’a jamais connu. Emprisonné, il avait beau se débattre et franchir des interdits, rien ne le laissait s’échapper. Rachel restait gravée en lui. Son visage hantant sans répits les pensées malheureuses et noires de Benjamin. Injustice.


    Ses pas le guidèrent jusqu’au cimetière. Les heures s’étaient écoulées. La nuit avait pris place. Les mains ensanglantées de Landon frôlaient à présent les grilles rouillées du ténébreux lieu de recueil. Telle une ombre silencieuse, il pénétra dans l’endroit. Un petit coup d’œil aux tombes de ses précédentes victimes et il pourrait repartir en paix. Toutefois, des voix interrompirent sa marche funèbre. Ses yeux se plissèrent avant qu’un sourire n’étire ses lèvres percées. Une main qui ressort sa précieuse dague et il s’approche à pas feutrés. Un jeune garçon parle. A moitié effondré au sol devant une tombe, il parle. Sanglotant. Des sanglots qui firent rire intérieurement le directeur alors qu’il était à présent juste derrière ledit jeune homme. Un autre élève de Poudlard. Le visage toujours masqué par l’ombre, Landon frappa. Son bras vint entourer le cou de l’inconnu, le forçant ainsi à se relever. Ce n’est qu’une fois debout qu’il pu entrevoir les traits déformés du pauvre garçon. Wellington ! Une surprise qui étonna d’abord Benjamin avant qu’il ne sourît.


    « T’imagines même pas comment ça me fait plaisir de te revoir. »


    S
    a dague pointé sur la gorge du jeune prétentieux et voleur, il posa sa main libre sur la ceinture d’Evan. Un souvenir. Une vieille connaissance. Voilà une semaine à peine qu’ils s’étaient quitté. Le hasard fait impeccablement bien les choses, à ne pas en douter. Une entaille apparu au creux de la gorge du Serdaigle. L’ex Serpentard, lui, souriait niaisement à sa situation.


    « Tu te souviens peut-être de se que tu me devais, hum ? T’avais oublié quelque chose l’autre jour, avant de partir. »


    Et il repoussa violement l’adolescent qui s’étala au sol. D’un geste lent, Landon abaissa la capuche qui couvrait sa tête avant de s’agenouiller aux côtés du jeune Wellington. Son arme pointé sur l’entre-jambe du gamin, il souffla mesquinement.


    « Rends-moi cet argent tu veux. »

Revenir en haut Aller en bas
Evan N. A. Makenson
Eleve De Serdaigle
avatar

Masculin Nombre de messages : 394
Age : 25
Humeur : Ma fois mon humeur semble être neutre.
Date d'inscription : 18/04/2008

PERSONNAGE
Âge/Année: 17 ans - 7ème
Poste ou Métier: Elève
Situation familiale: Célibataire
MessageSujet: Re: Un mort pour une vie, quelle déchéance. (PV Benjoujou)   Jeu 17 Juil - 19:42

La lumière se diffusait à moin grande importance, et régressait encore et encore. Le soir était venu, les larmes coulaient toujours autant sur les joues d'Evan. Ces dernières avaient rougi énormément, après avoir courru aussi longtemps, C'était tout à fait normal. Il reprenait doucement son souffle, lorsqu'il sentit qu'on prennait possession de lui, en l'attrappant par le coup. Une voix brisa le silence. Cette voix. Elle ne lui était pas inconnue. C'était la voix qu'il ne voulait justement pas entendre. C'était une personne dont Evan aurait bien aimer se passer de voir. Bien sur, si il l'avait dérobé, il s'en ressentait bien normal qu'il paie pour ca.. Mais Evan n'avait pas de quoi payer.. Dommage, n'est-ce pas? Evan sentit le métal tranchant contre sa gorge. En parlant de gorge.. Ca lui faisait penser à quelque chose..

Un assassin qui égorgerait ses victimes sans but réel précis. Le bleu et argent déglutit difficilement. Youppi, on pourrait l'ajouter aux autres morts, rubrique nécrologique, sa mère serait contente de ne plus avoir ce garçon dans les pattes.. Evan serra le poing, en restant réservé, droit comme un i, imperturbable. La main de l'homme se posa sur la ceinture d'Evan, qui était en train de regarder devant lui. Ce dernier haussa les épaules et leva les yeux au ciel. D'un soupire, il répondit enfin à l'homme, qui quelques secondes après lui fit une jolie entaille à la gorge :

-Bah, c'est étrange, moi je ne trouve pas que c'est une bonne chose de vous rencontrer ici U_u.

Le directeur d'Askaban fit tomber Evan à terre, à plat ventre. Ce dernier préféra s'assoir et vérifier qu'il ne saignait pas de trops à sa gorge. Le blond directeur, ex Serpentard certainement, sans aucun doutes, même, reprocha à Evan d'avoir oublié quelque chose avant de partir. Ah bon? Un sourir discret, mais que l'on pouvait remarquer sans aucun doutes s'était affiché sur le visage du garçon. Landon s'accroupi pour se mettre à hauteur d'Evan, pointant sa dague vers l'entre jambe d'Evan. Ce dernier se mit à rire bruyament, avant de se changer en chat. Un chat noir aux yeux bleus, magnifiques. Un beau pelage noir aux reflets bleus. A peine avait il changé de forme, qu'il parti en courrant, sautant sur une tombe, pour sauter dans un arbre. Là haut, il redevin humain, et d'une voix qui se voulait narquoise, il répondit à l'homme:

-Tsss tssss. Je ne vous ai rien pris. Et même si je vous aurais dérobé, ne croyez vous pas que j'aurais fait plus attention à ne pas croiser votre chemin? Croyez moi, je ne vous dois rien.. C'est vous qui me devez, même. Un baiser volé, cinq galions...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un mort pour une vie, quelle déchéance. (PV Benjoujou)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un mort pour une vie, quelle déchéance. (PV Benjoujou)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'AI FAIT LE MORT POUR VOIR QUI DANSE SUR MA TOMBE (CAL)
» similitudes entre Gollum et les Nazguls
» Quel pokemon vous seriez ?
» Le lignite, alternative au charbon de bois ressuscitée ?
» OU que tu farmes toi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Magie :: HORS RPG :: 
    « Archives
 :: 2006 -> Mai 2013
-
Sauter vers: