AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 }. La Vengeance Dans La Peau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: }. La Vengeance Dans La Peau   Jeu 3 Juil - 12:15


  • Découvrez Velvet Acid Christ!



    23 H 30 , deux ombres s'allongent dans les rues de Londres. La lumière de la pleine lune les fait s'aggrandire de plus en plus et elles semblaient presque se transformer en monstre. Au bout de quelques minutes, l'une d'elle s'imobilisa et tomba sur le sol froid de la sombre rue. La seconde silhouette s'approcha de celle qui était à terre, sa longue baguette diriger vers le sol. Le grand tandis sa main au plus petit pour l'aider à se relever, mais l'autre tira sur cette dernière pour que son propriétaire tombe lui aussi sur le sol. Les deux hommes restèrent assis côte à côte pendant quelques minutes, observant la rue, silencieux, jusqu'à ce que l'un d'eux perça le silence de sa voix grave.

    « Dis-moi, Hayden, elle vas mettre encore combien de temps ? Je commence à en avoir marre de me battre avec toi. Surtout que sans vouloir te veccer, t'as perdu de ta puissance. »

    Hayden tourna la tête vers son ami vampire, les sourcils froncer. Un soupçon de haine releva les traits graves de son visage. Ses doigts jouait avec sa grande baguette en bois noir. Et, d'un bon, il se releva et fit quelques pas dans la sombre rue sans dire un mot. Nienor l'observa dans chacun de ses geste, assez tendu, il ne savait pas quoi dire pour calmer le futur diurecteur de Serpentard qui s'apprêtait à faire une énorme connerie. Alors qu'à son tour il se relevait, une silhouette apparut sous la lueure d'un lampadaire qui se trouvait un peut plus loin. Hayden se tourna vivement vers elle, élevant sa baguette. Quand il reconnu le spectre, il la baissa aussi tôt et s'avanca à grand pas vers celui ci. Suivi de près par l'autre vampire au long cheveux blond.

    Arrivé à la hauteur d'Eleonore, les deux adultes l'observèrent de haut en bas avec un ai de dégout. Ils étaient simplement dégoutés par ce qu'elle était devenue et elle aussi d'ailleur. Ses longs cheveux retombaient devant ses épaules, cachant quelques petites taches de sang sur ses vêtements. L'ex Serpentarde les regarda à son tour, plongeant son regard froid dans celui de Nienor, puis celui d'Hayden qui serrait sa baguette de plus en plus fort entre ses doigts. Une légère brise souffla alors, faisant voler la cape de Nienor derrière son dos tandis qu'Hayden rangeait sa baguette dans la poche de son baggui suite au conseil de sa nièce.

    « Je viens avec toi, Hayden. »

    Eleonore et Hayden se tournèrent vers l'autre vampire dont les dents étaient déja à moitié sorti. Il avait ramener sa cape contre lui pour cacher les taches de sang que sa victime avait déposé sur sa chemise quelques heures plus tôt et était déja prêt à transplaner. Un léger sourire releva les lèvres des deux autres qui échangèrent un regard avant de reporter leur attention vers Nienor qui commencait à s'impatienter. Dans deux minutes, il serait à Askaban et il se passerait enfin quelques chose dans cette prison autre que des détenus qui hurle jour après jour sans s'arrêter. Ce soir, il gacherai la vie d'un homme qui a pris celle de fille de son meilleur ami. Mais, alors qu'il s'apprêtait à transplaner la voix grave d'Hayden l'en empecha.

    « C'est ma nièce, c'est donc une histoire de famille et je tiens à le faire seue. Toi, tu reste avec elle. Je serais de retour dans environs une heure, le temps de l'emmener au manoir Jedusor, le faire souffrire et bien sur le tuer. »

    Sur ses mots, Hayden transplana sans même accorder un regard au deux autres. Une dizaine de seconde plus tard il arriva devant les porte de la prison. Ce soir là dans le monde des sorciers, il n'y avait pas lumière de lune ou d'étoile, juste d'épais nuage aussi noir. Mais le plus étrange c'est qu'il y avait aussi des reflet rouge sang dans le ciel , comme si l'enfer Hayden était au portes de l'enfer. Les mains crispé sur sa baguette, ses yeux aussi noir que l'obscurité, il pénètra dans l'établissement de la mort ou il arrivait déja à entendre les grognement des prisonniers. Hayden passa devant les cellules ou les détenus le suppliait de les libéré et ainsi il se verrait recevoir une somme d'argent phénomènal. Kreuk leur ria eu nez, cela faisait tellement longtemps que ces sorciers étaient enfermés là qu'il avait oubliés que sa famille était l'une des plus riches d'Angleterre. Et, de tout de manière, il se moquait complétement de ses hommes. Qu'ils crèvent avec leur rats dans ces cellule, ça lui faisait ni chaud ni froid.

    Après avoir traverser toute la prison, Hayden arriva enfin devant le bureau du dénomé Benjamin Barker. Un sentiment de rage l'envahit quand il vit les quelques bougies éclairer la pièce. Kreuk poussa violement la porte, sa baguette droit devant lui, prête à lancer un sortilège à l'homme assis au bureau. L'autre releva vivement la tête et observa le vampire le menacer, un air neutre dessiner sur son visage. Personne n'aurait su dire ce qu'il ressentait à ce moment précis. De la peur ? Certainement pas venant d'une "pourriture" comme lui.

    « Gigadein ! »

    Un éclair démarra du haut de la pièce, traversa le corp de directeur puis disparut. Celui ci se mit alors debout, vasilla légèrement et s'appuya contre le murt derrière lui. Pendant ce temps, Hayden s'avanca comme un boulet de canon vers sa victime sans même se douter que celui ci avait des pouvoirs magiques bien plus élevés que les siens.

    « J'en ai rien à fouttre de toute les vies que t'a prises avant celle de ma nièce, mais jamais tu n'aurais du t'attaquer à elle en croyant ne rien recevoir en retour, Barker. »
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin L. S. Barker
Directeur D'Azkaban
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 36
Date d'inscription : 22/09/2007

PERSONNAGE
Âge/Année: 27 ans
Poste ou Métier: Directeur d'Azkaban
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: }. La Vengeance Dans La Peau   Jeu 3 Juil - 13:05

Un nuage de fumée s’échappe de sa bouche finement entrouverte. Lentement, il termine sa course sur le plafond boisé, et un autre prend la relève. Un unique regard retrace avec attention le parcourt infini des blancs nuages. Une cigarette dépassant du coin de ses lèvres, et les yeux flou. L’esprit distant, le sombre directeur d’Azkaban pense. Des souvenirs, des rêves, un passé. Divers remémorations, plusieurs visages, mais un seul qui hante constamment sa conscience. Rachel. Femme enviable au plus au point, il n’est parvenu à combler chacun de ses désirs dans les bras de la belle. Des relations, loin d’égaler les sentiments éprouvé pour la jeune femme, et pourtant… Entre alcool, tabac, drogue, meurtre et sexe il fallait l’avouer, Benjamin était loin d’être le compagnon idéal. Et malgré cela, il n’est parvenu à tenir sa promesse : celle de ne plus jamais tomber amoureux. Un amour puissant, un amour regrettable, mais un amour le tiraillant. Dire que le jeune blond et brun culpabilise serait un bien grand mot. Non, en vérité, si l’état d’âme de Landon devait être qualifié à l’heure actuelle, se serait pas le mot : « Regret ». Des regrets, pour rien, pour tout. Chaque baisé qu’il a osé offrir à un autre qu’elle, chaque caresse qu’il a entreprit d’adresser à une présence autre que la sienne. Perdu, il ne pouvait qu’attendre, patient, la réponse aux sentiments qu’il éprouvait.


Minuit approchait. Lui, rêvait. Le reste de sa cigarette vint bientôt s’écraser au sol. L’une de ses main pendant négligemment dans le vide, l’autre repliée sur sa poitrine, Benjamin était immobile, allongé sur la banquette de son bureau. Vulnérable, le jeune homme paraissait, à voir ainsi, d’une innocence concurrente et choquante. Les yeux clos, le ténébreux meurtrier était présentement couvert d’un drap de délicatesse singulier. Quiconque aurait assisté à une pareille scène aurait littéralement fondu. Tel un petit garçon qui dort auprès de sa jeune mère, Benjamin était parti. Quittant la prison pour un monde un peu plus agréable qui celui dans lequel il sème terreur et panique. Mais son rêve ne peu durer plus longtemps. Une interdiction pour lui d’avoir le droit d’un instant de bonheur.


Une goutte de sueur froide longe la tempe du blond. Et deux prunelles d’un intense noir s’ouvrent au monde réel. Se relevant presque brusquement du fauteuil, l’androgyne passa nerveusement le dos de sa main sur son front pour y retirer l’unique trace humide qui s’y trouvait. Bien vite, il se redressa, s’étirant bras et jambe afin de reprendre petit à petit ses repères dans la petite pièce. Un coup d’œil à l’horloge et il reporta son attention sur sa table de travail. Les dossiers qu’il devait remplir n’étaient toujours pas terminés. Un soupir s’échappa de ses lèvres percées. Lassitude. Mais pourtant, il ne dit rien et se contenta de se réinstaller à son bureau, une plume en main. Des papiers, des formulaires, et ainsi des dizaines de parchemins qu’il dût signer, tamponner, rédiger. Et tout ça pour quoi ? Simplement pour accorder à des vermines de la pire espèce à quitter – ou regagner – sa seconde demeure, à savoir Azkaban.


Le temps s’écoula, lui, n’avait toujours pas bougé. Un bruit soudain le fit sortir de son travail. Les sourcils froncés, Landon tendit silencieusement l’oreille. Rien. Certainement encore une des détenu qui se plaignait de ne pas avoir eu sa ration quotidienne de nourriture. Qu’importait. Mais à peine eut-il le temps de reporter son regard d’ébène su ses copies qu’une personne déboula dans la pièce, rompant le calme présent. Un coup d’œil vers le nouveau venu, aucun sentiment lisible sur son visage, et ses deux yeux se posèrent sur la baguette dirigée vers lui. Presque aussitôt, un sortilège sortit de celle-ci pour traverser le jeune blond. Aucun effet en dehors de son malaise soudain. Prenant appuis sur son bureau pour se redresser, Benjamin leva les yeux vers l’assaillant. Le regard flou, il ne parvint même pas à distinguer le visage de l’homme face à lui. Mangemort ? Possibilité à laquelle n’eu pas le temps de méditer Landon puisque le dit monsieur fonçait déjà droit sur lui. Une phrase – ou plutôt une menace -. Un sourire mesquin sur le visage du directeur et celui-ci plongea ses deux mains dans chacune des poches de sa veste. L’une tenant sa baguette magique, l’autre sa précieuse dague d’argent, Barker écarta les bras, comme pour inviter l’autre à venir le serrer dans ses bras – se qui peut paraître bien enviant, je vous l’accorde -. Et, il riposta. Fondant sur son adversaire étranger qu’il envoya contre la bibliothèque derrière lui en murmurant un sortilège. L’autre, perdit l’équilibre. Chance qui permit à Benjamin de pointer le bout de son arme de métal sur le cou de monsieur inconnu. Sa vision légèrement troublée, Landon inspecta rapidement l’apparence de l’autre. Jamais vu. Sceptique, il lâcha :


« Et à qui ai-je à faire ? Un parent d’un prisonnier condamné peut-être ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: }. La Vengeance Dans La Peau   Jeu 3 Juil - 13:53

  • Une grimace dessiner sur le visage d'Hayden, celui ci observait la dague du coin de l'oeil mais gardait tout son calme. Suite au léger choc qu'il avait subit, sa baguette magique avait littéralement voler pour s'étaler sur le sol froid de la pièce. Les yeux de l'homme se tournèrent vers le bout de bois qui était à présent hors d'atteinte. Puis, voyant qu'il ne pouvait pas bouger autre chose que sa tête, il avanca sa machoir vers le cou de directeur pour le mordre. Une foie ceci fait, Barker abaissa son arme et recula de quelques centimetres tandis qu'un filet de sang coulait le long de sa chair et quelques gouttes étaient tombés sur le sol. Rammenant, son avant bras devant sa bouche, Hayden essuya les quelques gouttes de sang qui se trouvait sur ses lèvres. Le futur professeur n'avait pas mordu assez profond pour réellement blessé le directeur de l'établissement.

    « Non, nous ne sommes pas assez idiots pour se faire enfermer ici. Pas comme cette meute de chiens auquels le ministère de la magie n'a pas trouvé pire idiot que vous pour s'en occuper. »

    Sur ces mots, Hayden poussa Barker loin de lui, profitant de son manque d'attention physique. Rapidement, l'ex Serpentard s'approcha de sa baguette et eu juste le temps d'éviter un sort maladroit avant de la prendre. Une foie ceci fait, Kreuk recula de quelques pas pour s'appuyer contre le bureau de Barker. Du côté des cellules, les prisonniers semblaient avoir remarquer qu'une baguarre venait de commencer. Leur hulements, jurons, remarques venaient alors au oreilles des deux adultes qui se faisait face.

    « Vous voulez réellement savoir qui je suis ? Je m'appel Hayden Kreuk, ma nièce à fait la une des journaux il y à quelques mois à cause d'un mistérieux assasin ! Mais vous ne devez pas savoir qui elle est, puisque la seul chose qu'elle aura put vous dire, c'est vous suppliez de la laisser s'en aller ! »

    Mais, trop parler n'est pas forcement bon car Barker eu le temps de lui envoyer un sort de sa puissante bague. Hayden le reccu dans l'épaule droite. La seul chose qu'il avait envie à présent, c'était s'abaisser pour avoir moin mal. Mais, une seule seconde de distraction et il finirais comme ses cousins, il serait mort. Des hurlements franchirent alors les lèvres du futur professeur qui tendait toujours sa baguette droit devant lui en prononcant des formules magiques complétements déformés par sa voix tremblante. Ainsi donc, rien ne sortait de sa baguette. Tandis que le directeur s'approchait à grand pas avec sa dague brillante, Hayden passa derrière le bureau pour acceder à une sorte de porte qui se trouvait derrière ce dernier. Manque de chance, cette dernière était fermé. Mais, avec la chance qu'il avait, il réussi à prononcer un "Alohomora". Hayden s'enfoui alors dans la pièce inconnu, manquant une nouvelle foie un sortilège lancé par son adversaire.

    Hayden parcourut plusieurs mettre au milieu d'étagère remplit de parchemin et de chose étrange. Plus il avancait et plus il avait l'impression d'être dans un cimetière. Il y avait des vêtements tachés de sang, des vieille baguette magique, des instruments de boucherie, des couteau dont les lâmes avait une étrange couleur rouge. Mais, il était innutil pour lui d'aller plus loin, il allait se perdre dans un endroit inconnu et transplaner était impossible. Hayden fit demi tour et s'appuya dans un coin sombre avant que Barker ne le croise. Du sang coulait sur la veste du futur professeur de potion qui formula une formul magique qui ne servirait qu'à faire une cicatrice pour éviter de perdre d'aventage de sang. La douleure serait toujours là tant qu'il n'avait pas d'ingrédient pour préparer une potion qui l'effacerait. L'esprit flou, Hayden entendait vaguement les mots que prononcait Barker pour se justifier de ses actes comme : "elle était seule en pleine nuit, elle avait de l'argent, elle m'a provoqué ...". L'ex Serpentard se releva difficilement après avoir entendu les paroles de l'autre se faire de plus en plus faible. Chose certainement du au fait qu'il s'éloignait. Il se mit alors à marcher, à courire pour retourner au burau et pouvoir sortir de cette pièce. Seulement, c'était la direction que Barker avait pris, et il se retrouva nez à nez une seconde foie avec lui. A force d'avoir cru qu'il était fort et plus puissant que Barker, c'était l'autre qui avait les cartes en main.
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin L. S. Barker
Directeur D'Azkaban
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 36
Date d'inscription : 22/09/2007

PERSONNAGE
Âge/Année: 27 ans
Poste ou Métier: Directeur d'Azkaban
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: }. La Vengeance Dans La Peau   Jeu 3 Juil - 17:15

Tout se déroula si vite que Benjamin ne vit rien passer. Sa dague toujours appuyée contre la gorge de l’autre, le jeune directeur n’aperçu pas la menace. Naïf, il ne remarqua pas la pâleur de la peau de son assaillant inconnu. Vampire. Un détail qui lui valu une morsure au niveau du cou. Un léger hoquet de surprise franchi les lèvres du blond alors qu’il portait l’une de ses mains sur sa blessure brûlante. Une grimace déforma l’expression narquoise qu’il affichait. Un coup d’œil aux quelques gouttes rouges tâchant le sol de son bureau, et Landon reporta son regard sur l’autre homme. Il n’eu le temps que d’entendre les paroles de ce dernier avant de ressentir cette fois un poids le pousser avec une force non négligeable. Vacillant, le sombre directeur fut forcé de reculer de plusieurs pas incertains avant de s’effondrer à son tour contre l’un des meubles de la pièce. Voilà une soirée qui s’annonçait prometteuse. Désormais souffrant du dos, Benjamin lâcha un grognement d’exaspération avant de se redresser tant bien que mal. Le regard brûlant, vif, il porta ses deux yeux d’ébène sur le vampire. Et puis, il finit par se présenter. Le nom qu’il cita arracha une certaine expression de surprise à son interlocuteur. Kreuk ? Aussitôt, ce fut le visage d’une femme qui brouilla ses pensées. Non pas celui de Rachel ou de Jess’, ladite victime, mais celui d’une connaissance particulière. Selene. Cette vermine faisait donc partie de sa famille ? Sceptique et abasourdi, le blond et brun n’ajouta rien et resta bouche bée face à une telle révélation qui ranimait en lui quelques bons – ou mauvais – souvenirs.


Colère qui l’envahit. Bouillonnant intérieurement, le jeune Barker pointa directement sa baguette sur le vampire. Sortilège murmuré qui toucha sa cible à l’épaule. Sans perdre la moindre seconde, Landon quitta le mur contre lequel il s’était appuyé pour venir retrouver son adversaire. Trop tard, le voilà qui prenait déjà la fuite en entrant dans la salle dite « Interdite ». Repaire pour le garçon, Benjamin y dissimulait chacune de ses armes, divers livres de formules, potions et bien d’autres objets d’une certaine valeur secrète aux yeux noirs du blond. Un rire s’échappa des lèvres du directeur. Celui-ci pénétra à son tour dans la seconde pièce, murmurant des paroles à l’adresse du dénommé Hayden. Ruse. Il ne cherchait à pas se justifier quant à ses actes passés, il voulait simplement arriver à attirer par la colère le jeune Kreuk pour qu’il sorte de l’endroit où il s’était dissimulé. Abaissant petit à petit la voix, Landon fini par l’emporter. Des bruit de pas précipité lui vinrent aux oreilles et il se retourna vivement pour retourner à la pièce principale.


De nouveau, les deux ennemis se croisèrent. Toujours ce même sourire narquois aux lèvres, Benjamin se dirigea droit vers Hayden, attrapant celui-ci par le col afin de le plaquer – non sans lui faire très très mal – contre un des miroirs du bureau. Ce dernier se brisa face à choque trop violent, ne manquant pas de blesser un peu plus le pauvre vampire. Sa dague sous le cou de l’autre, Benjamin resta méfiant. Un sourcil arqué, il lâcha enfin :


« Eleonore ? C’est elle ? J’ai été invité à son enterrement par une certaine personne. C’était bien triste. Quel dommage, elle qui semblait être aussi douée au Quidditch que son défunt père… M’enfin soit, c’est la vie, n’est-ce pas ? »


Et sur ces mots, le fier androgyne entailla légèrement la joue du pâle garçon. Le tuer ne rimerai à rien – du moins, pas pour le moment-. Qui sait, un vampire peut être d’une certaine utilité après tout ? Une main maintenant son cou, l’autre jouant négligemment avec sa dague d’argent, Barker en oubliant presque le danger qu’était les canines de son jeune compagnon. Mais qu’importait. Au final, il perdrait. Courageux acte mais avant tout folie incarnée.


« Comment se porte le reste de la famille alors ? Pas trop de fantômes dans le manoir Kreuk j’espère ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: }. La Vengeance Dans La Peau   Lun 7 Juil - 10:02

    Des centaines de petit morceau de verre étaient éparpillées sur le sol. Dans leur chute, quelques uns avaient même fait de fines coupures au futur professeur qui c'était retenu d'évacuer le moindre son de douleure. Son ennemi devait déja être bien assez content de le voir dans cette posture sans que celui ci lui prouve qu'il ressentait de la douleur physique. Hayden observait d'un coin de l'oeil la dague lumineuse qui se trouvait à quelques centimètres de son visage, pourlui ce n'était qu'un jouait qui allait bientôt ne plus servire. Mais, innutil de se débattre tout de suite, Barker était encore trop vigilant. Les mots qu'il prononcait résonnaient dans la tête de l'autre tandis que sa rage montait un peut plus. Déja les paroles peuvent faire mal quand elles visent les personnes que vous aimez le plus, mais quand leur auteur les manipule avec un signe d'arrogance, c'est encore pire. En somme, c'était les grands airs de Barker qui énervait le plus Hayden.

    Les bougies rouge déposé sur le bureau du meurtrier semblaient fondre comme neige au soleil. C'était comme du sang qui coulait à la place de la cire. Etrange spectacle qu'Hayden observerait bien pendant des heures. Son regard de braise se posa alors dans celui de l'androgyne qui ne relachait pas la pression sur son cou. Sa main jouant encore abilement de son instrument. Les yeux de l'ex joueur de Quidditch quittèrent ceux de directeur pour l'observer de haut en bas. Qui pouvait croire que derrière ses airs de gentil garçon se cachait un homme assoifé de sang ? Mais après tout, il n'était pas le seul à l'être. Suite au mot "inviter" qu'il avait prononcé, Hayden se demandait qui était l'idiot qui avait bien put faire ça.

    « Ah oui, vraiment ? Vous vous êtes plutôt invité vous même, je pense. La présence petit con comme vous n'est pas souhaiter chez nous. »

    Petit con ... déja à Poudlard s'en était un, il n'avait pas réellement changé depuis ces années là. Certainement toujours avec ses six autres ami(e)s qui n'avait guère plus dans la cervelle que lui. Déja à cet époque Hayden ne pouvait pas les voir en peinture. Il c'était même arrangé avec Kraven et Lucian pour qu'aucun d'eux ne fasse partie de l'équipe de Quidditch. C'était peut-être dommage après tout, Mauresby n'était pas un si mauvais joueur. Mais plutôt perdre contre les Bouffondors plutôt que de le faire entrer dans l'équipe. Et d'ailleur, il n'avait jamais fait grand chose pour y entrer. C'est qu'il devait lui aussi avoir un dent contre les Kreuk de l'époque. Mais ce qui dégoutait le plus Hayden, c'était ce qu'ils étaient tous devenu : Directrice de poudlard, de Gringotts, d'Azkaban ... Et tout ça parceque Mauresby était ministre de la magie. Voila le pourquoi de la haine d'Hayden envers la societé magique.

    Tandis qu'il ressortait de ses souvenirs, des mots plus que déplaisable franchirent les lèvres du directeur d'Azkaban. Cette foie ci, pour le vampire, s'en était trop. Sans même se rendre compte de ce qu'il faisait, il frappa au visage son ennemi de sa main droite. Ce dernier ne lui entailla qu'un peut plus sa joue. Le contact de la lâme froide et du sang chaud du garçon étaient plus qu'une mauvaise sensation, c'était comme si on l'obligeait à continuer pour recevoir d'aventage de coupure.

    « La famille vous devez pas connaître, la seul que vous n'ayez jamais eu c'est vos six imbécils d'amis. »
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin L. S. Barker
Directeur D'Azkaban
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 36
Date d'inscription : 22/09/2007

PERSONNAGE
Âge/Année: 27 ans
Poste ou Métier: Directeur d'Azkaban
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: }. La Vengeance Dans La Peau   Jeu 10 Juil - 9:35

Les prisonniers hurlaient. Leurs visages collés contre les barreaux de leur cellules, certain tentaient d’entrevoir un morceau de la scène musclée qui se déroulait dans le bureau. Les Détraqueurs n’étant pas autorisé à monté à cet étage – et ce pour le bienêtre de leur supérieur - , les enfermés continuaient sans cesse leur beuglements. Certains encourageant leur directeur, d’autres l’insultant. C’est d’ailleurs un détail qui n’échappa pas au concerné puisque celui-ci détourna un instant son regard vers eux, comme pour leur ordonner de se taire. Mais ce fut également un moment d’inattention qui fut propice au jeune Kreuk qui en profita pour frapper de son poing le blond en pleine figure. Un coup rude qui ne manqua pas de faire reculer Benjamin en arrière qui, dans son élan, entailla une nouvelle fois le garçon. Une main posée sur son nez, Barker grogna. S’il y avait bien une chose qui pouvait entraîner sa rage, c’était bien le fait qu’on l’attaque par la force au visage. Essuyant d’un revers de manche le sang qui maculait discrètement son visage, l’androgyne reporta bien vite son attention sur Hayden. Et puis, c’est son péché qui prit le dessus. Emporté par tous ses sentiments mêlés, il s’avança vers l’aîné, attrapa vivement son col pour ensuite l’amener rudement contre le sol. Penché sur lui, son arme pointé sur sa gorge, il déclara à voix basse, un sourire désobligeant ornant ses lèvres percées.


« C’est bête que t’es pas pu assister à sa mort. C’était assez… touchant. Elle ne m’avait même pas vu arriver. Quand je lui ai demandé où elle comptait aller ce soir là, elle ne m’a même pas répondu. En fait, je pense qu’elle m’avait déjà reconnu. Enfin bref… en tout cas, quand cette petite idiote a deviné mes attentions, elle est partie en courant. Et c’est là que j’ai appris que j’avais un talent pour le Quidditch ! C’est franchement bête que t’es pas voulu de moi en Capitaine parce que quand j’ai lancé le poignard, il est tombé tout pile sur son cou ! C’était… joli, vraiment ! L’autre détail pas mal aussi, c’est quand je me suis approché et qu’elle était déjà mourante. La pauvre, elle parlait même pu. Je te décris pas la suite, si ? »



Fier, satisfait, il ne pu retenir un léger rire. Il n’avait plus rien à craindre de l’autre. S’il bougeait, il était tué par la dague. Autant profiter de l’instant pour raconter quelques belles histoires. Les cris des prisonniers se firent plus sonnant. Landon jeta un coup d’œil, quelques secondes, faisant taire les protestations, avant de reporter son regard d’ébène sur celui du vampire. S’il parvenait à convaincre celui-ci de le rejoindre parmi les 7, qui sait, peut-être qu’il le sera utile. Il pourra d’ailleurs donner quelques informations sur les vampires en eux-mêmes – chose qui serait utile pour ainsi faire descendre le chef du bureau des Aurors étant lui-même un vampire. Mais le directeur sorti bien vite de ses songes, reportant son attention sur Kreuk. Il était vrai que prendre le pouvoir ainsi sur ses ennemis était quelque chose de… plaisant. D’autant plus lorsque ledit ennemi est une créature de la nuit. Mais patience. L’exterminer de suite ne lui serait pas d’une grande utilité – sauf pour provoquer les cris des enfermés.


« Tu veux quoi ? Me tuer ? Rêves, t’y arrivera jamais Haydy’. Déjà que les deux frères Kreuk avaient essayé quelques années auparavant, ça a pas été top pour eux de finir à l’infirmerie hein ? Quand on pense que je les avais autrefois considérés comme amis… Enfin, le passé est révolu, n’est-ce pas ? D’ailleurs, ta des nouvelles de Selene ? Ca fait un moment qu’on se voit pu, j’vais finir par m’inquiéter ma fois »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: }. La Vengeance Dans La Peau   

Revenir en haut Aller en bas
 
}. La Vengeance Dans La Peau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La musique dans la peau
» Pourtant t'es beau comme une comète, j't'ai dans la peau, j't'ai dans la tête.
» Ayez le rythme dans la peau ; Maracasse
» A la recherche d'un endroit calme [libre]
» J'adore qu'on dise du mal de mes amis c'est la seule chose qui m'aide à me sentir mieux dans ma peau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Magie :: HORS RPG :: 
    « Archives
 :: 2006 -> Mai 2013
-
Sauter vers: