AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soirée entre... Amis ? [Pv =p]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rachel L. S. McCawley
New Member
avatar

Féminin Nombre de messages : 363
Age : 25
Humeur : Réfléchie
Date d'inscription : 28/02/2008

PERSONNAGE
Âge/Année: 22 ans
Poste ou Métier: Professeur de Sortilèges & Directrice des Serdaigles
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Jeu 1 Mai - 17:07

Ne t'en vas pas, enlace moi
Serre-moi tout contre toi
La nuit est froide, sans étoile,
Mon coeur t'illuminera
Amoureux, simplement,
Je te livre mes sentiments
Deshabille moi, en douceur,
Ce soir apprend-moi par coeur


Quelques notes qui vibrent dans l'air. Une musique entrainante retentissait dans le petit appartement de Rachel. Chantonnant au rythme de l'air qui s'échappait d'un petit poste de radio posé dans un coin, la jeune femme, ses deux tresses battant son dos, s'affairait à débarasser un peu son salon-cuisine-bureau-salle à manger encombré de tout les dossiers qu'elle avait rammené du Ministère pour continuer son labeur chez elle. Mais ce soir, pas question de bosser. Un léger sourire flottait sur ses lèvres. Ses deux tresses battaient l'air au rythme de la mélodie et de l'agitation de la jolie brune. Le désordre qui régnait chez elle était assez impressionnant. Elle était pourtant quelqu'un de méthodique et nette, ainsi qu'en témoignaient le nombre incalculable de dossiers dont elle s'était chargée depuis trois mois qu'elle travaillait au Ministère. Mais elle passait si peu de temps chez elle, qu'elle n'avait, à dire vrai, jamais le courage de ranger un peu.

Comment se débrouilla t'elle pour faire rentrer tout ce qui trainait dans les petits placards de la pièce, cela restera un mystère. Toujours est il qu'apèrs le passage de la miss, la petite pièce était propre et ordonnée. Mains sur les hanches, elle observa d'un oeil critique son logement. Il aurait été euphémiste de dire que l'endroit n'était pas grand. Quelques mètres carrés tout au plus... Un canapé tronait près de la porte d'entrée, à coté d'un porte manteau délabré. Dans le coin en face, tronait son bureau, actuelement étonnant de vide à coté de laquelle siéger une bibliothèque lourdment chargée, qui faisait sa fierté. Tout cela ne prenait guère de place et pourtant remplissait la moitié de l'espace. l'autre moitié de la petite salle était séparée du coin détente par un haut plan de travail assez semblable à un bar, derrière se trouvant quelques indispensables pour qui veut cuisiner. Ce n'était absoluement pas un passe temps de Rachel mais elle avait suffisemment de connaissances en la matière pour préparer quelque chose. Sachant en l'occurence qu'il ne lui restait que peu de temps avant l'arrivée de son ami, et qu'il ne s'offusquerait pas d'un repas simple, elle concocta une sauce à la tomate et aux légumes, mit une casserole d'eau à bouillir et passa dans sa chambre.

Là, elle se débarassa de ses vêtements usés qu'elle avait passés pour faire un coup de nettoyage et enfila un jean sombre moulant, un bustier rouge et refit ses tresses. Cette tenue n'était ni sublime, ni négligée, juste une tneue correcte lorsqu'un ami vient. Pas besoin de plus ! Retournant dans l'autre pièce, elle jeta des pates dans la casserole, s'installant sur l'un des tabourets de bar en attendant l'arrivée de Benjamin.


Plus un mot, plus un souffle
Ecoute nos deux coeurs s'aimer
Demain est proche, bien trop proche,
Ne perdons plus notre temps
Amoureux, éperdument,
Je te livre mes sentiments
Effleure moi fiévreusement
Ce soir je t'apprends par coeur


[Mouarf ! Coté longueur ça passe mais la qualité n'est pas du tout au rendez vous >< J'me rattraperais, Promis *x*]
Revenir en haut Aller en bas
http://aparecium.forumactif.fr
Benjamin L. S. Barker
Directeur D'Azkaban
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 37
Date d'inscription : 22/09/2007

PERSONNAGE
Âge/Année: 27 ans
Poste ou Métier: Directeur d'Azkaban
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Jeu 1 Mai - 18:45

Un grognement retenti dans la pièce ombrée. La tête planquée sous les draps de son si confortable lit, Benjamin s’empara d’un geste nonchalant de sa baguette posée sur sa table de chevet avant de faire exploser le réveil qui brisait si cruellement le silence du soir. L’homme aux cheveux blancs et noirs ne daigna se lever qu’une dizaine de minutes passées. Le garçon frissonna au contacte froid de l’extérieur des draps chauds. Son regard se porta alors sur sa tenue. Un sourcil arqué, Landon ne tarda pas à se diriger vers son armoire tout en allumant d’un claquement de doigt les lampes de la chambre. Il n’en ressorti qu’une simple tenue moldue : un slim noir, un T-shirt de même couleur où trônais au centre un cœur rosâtre, des Converses blanches. Après quoi, notre jeune directeur de prison se dirigea vers la salle de bain où il s’habilla. Etant d’un naturel relativement soigneux et perfectionniste, Benjamin aimait à avoir une tenue parfaite. Le style étant l’un des détails qui comptait certainement le plus à ces yeux en dehors du physique de la personne.

Ce soir était un soir spécial, inhabituel. En effet, contrairement aux autres soirées qu’il passait à tuer quelques pauvres innocents dans les rues, Landon passerait cette fois-ci un dîner non pas en solitaire, mais en compagnie d’un être aimé, apprécié. Rares étaient les personnes que le ténébreux garçon comptait parmis ses proches. Il n'avait que ses six autres compères... Mais une unique femme était pourtant parvenue à arracher cette amitié : Rachel. Jeune femme travaillant au Ministère en compagnie de Covington, la Miss McCawley s'était montrée être une dame digne de confiance, et une amie chaleureuse. Le genre de personne chez qui vous aimez allez dîner en un début de soirée d'Avril.

Un sourire redressa les lèvres perçées du jeune homme alors qu'il s'imprégnait une dernière fois du parfum qu'il aimait tant. Chose faite, Benjamin ressorti de la petite pièce avant de s'emparer de sa veste à rayure blanche et noire et de quitter les lieux. Le Soleil rasait le sol, lui donnant une teinte orangée. Le vent se faisait doux et calme. Rien de bien inquiètant en outre, voir même agréable. Les mains plongées dans les poches de son haut, Landon resta pensif un certain moment. Ses pensées étant actuellement centrées sur une seule personne. Une autre jeune femme. Selene. Elle qui était parvenue à faire chavirer son coeur blessé. Elle pour qui ses sentiments s'étaient révélés. Elle qui était partie, qui l'avait quitté. Quelle déception. Une blessure, mais qui toutefois n'est pas infinie. Un mal dont le garçon se remetrait bien vite. L'amour n'est en rien quelque chose qu'apprécie réellement le mystérieux homme. En vérité, il le conçoit plus comme une émotion passagère, qui ne peut durer. Et il avait bien raison. Aucun femme n'était parvenue à briser le coeur de pierre du meurtrier. Toutes l'avaient cruellement abandonné, trompé. Mais peu importait. Toutes avaient payées ce prix d'avoir pu obtenir un baisé du directeur d'Azkaban, toutes. Sauf peut-être Selene qui avait disparu de la circulation. Le jeune homme lâcha un sourire avant de disparaître dans un nuage de fumée noire.

Le jeune homme passa une dernière fois sa main dans ses cheveux, replaçant l'une des mèches blonde qui lui tombait devant les yeux, avant de frapper à la petit porte de l'appartement de la dénommée Rachel. Il ne lui fallu que quelques secondes pour lui ouvrir. Un sourire effleura les lèvres de Landon qui leva le regard vers la brunette.

« Bonsoir Rachel. C'est bien généreux de ta part que d'accueillir un pauvre directeur de prison sans grand tallent pour la cuisine. »
Revenir en haut Aller en bas
Rachel L. S. McCawley
New Member
avatar

Féminin Nombre de messages : 363
Age : 25
Humeur : Réfléchie
Date d'inscription : 28/02/2008

PERSONNAGE
Âge/Année: 22 ans
Poste ou Métier: Professeur de Sortilèges & Directrice des Serdaigles
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Dim 4 Mai - 17:44

Nos regards se sont rencontrés au fond d’un miroir
Dans ce bar où j’allais souvent
Inventer des nuits de hasard
Nos paroles se sont limitées à ces banalités
Qu’on se dit quand il est trop tard
Et nos corps se parlent dans le noir


Assise sur un des tabourets de bar qui surplombaient sa cuisinière, Rachel était plongée dans ses pensées. Elle repensait à sa première rencontre avec Benjamin. Elle savait que le jeune homme ne se laissait pas "apprivoiser" facilement. Ce soir là, au Chaudron Baveur, elle avait réussi à le percer à jour grace à un habile mélange d'ironie moqueuse et de sympathie. Pourtant ce n'était pas gagné au départ... Elle fatiguée, lui assuré... Elle aurait pu transplaner aussitot, s'éloigner. Mais non. Elle avait gouté à sa compagnie, laissant se nouer entre eux une amitié importante à ses yeux. A dire vrai... Benjamin était la seule personne avec qui elle réussissait encore à avoir des contacts, submergée qu'elle était par le boulot. C'est pour celà qu'elle avait décidé, profitant d'une soirée moins chargée en travail que els autres, de lui proposer de venir diner, ce qu'il avait accepté.

Une minute à peine passa avant qu'elle ne l'entende frapper à la porte. Sautant de son perchoir, elle allat ouvrir la porte, souriant au jeune homme. Depuis quelque temps, il s'était mis en tête de strier ses cheveux sombres de mèches pales pour un effet des plus... Spéciaux ! Mais bon, chacun ses gouts, n'est pas... Même si ceux de la jeune femme n'étaient guère en osmose avec son choix. Elle préférait amplement ses anciens cheveux uniformément bruns. Elle sourit en attendant sa phrase, l'embrassant chaleureusement sur chaque joue, mais attendit qu'il soit rentré pour prendre son manteau et répondre, un sourire malicieux aux lèvres.


- Merci à l'illustre et inquiétant Directeur d'Azkaban de bien vouloir m'honorer de sa présence le temps d'un diner amical.

Refermant la porte, elle lui désigna l'un des tabourets.

- Assieds toi ! J'espère que tu ne t'attends pas à un repas de gala par contre, mes compétences culinaires ne sont guère développées. Tu veux boire quelque chose en attendant que ce soit près ?

Lui tournant le dos, elle se dirigea vers un petit placard de bois. Se baissant pour être à son niveau, elle en sortit une dizaine de bouteilles, alcool ou jus de fruit, et même sirop. La plupart n'étaient pas ouvertes, ou à peine entamées.

Pour une histoire d’un soir
Avoir envie de changer de vie
Ça m’arrivait souvent avant
Avec toi c’était différent
Dès le commencement
On s’voyait un soir à la fois
Refermant la porte derrière soi


[Oh My God u_U Comment c'est nul, et tout court, j'ai honte u_U]
Revenir en haut Aller en bas
http://aparecium.forumactif.fr
Benjamin L. S. Barker
Directeur D'Azkaban
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 37
Date d'inscription : 22/09/2007

PERSONNAGE
Âge/Année: 27 ans
Poste ou Métier: Directeur d'Azkaban
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Jeu 8 Mai - 17:21

Son regard plongea dans le sien. Deux paires d’yeux, l’une noire, l’autre verte. Et d’une démarche élégante, légère, il entre, souriant à sa jeune compagnie. Nullement besoin d’attendre bien longtemps avant qu’elle ne daigne lui proposer de retirer sa veste. Chose faite, Landon porta son attention sur l’endroit. Chaleureux petit appartement, aspirant au calme et au réconfort. Ses paroles résonnèrent alors, aussi bien dans la pièce que dans l’esprit du jeune homme. Des dires qui arrachèrent un sourire au blond alors qu’il longeait d’un pas lent la salle s’offrant à lui. Ses iris sombres voyageaient, visitaient chacun des recoins visibles. Et lorsqu’ils eurent enfin fait le tour de la chambré, ils se posèrent naturellement sur Rachel. Sublime femme aux traits minces et attirants, elle restait l’unique personne avec qui Benjamin parvenait à s’entendre en dehors des ses six amis d’enfance. Leur relation était relativement récente, quelques semaines, pas moins. Une soirée, une collision, un bar, une discussion, et tout s’enchaîne. Quelle amusant ironie du sort quand on sait que Monsieur le Ministre de la Magie en personne entretient également une sérieuse histoire avec la jeune femme. Un fait qui toutefois restait secret aux yeux de notre jeune directeur.

Landon ne prit pas la peine de s’asseoir de suite sur l’emplacement que venait de lui indiquer la brune. Il prit son temps, guettant les faits et gestes de la dame, lâchant quelques fins sourires à son adresse, tout en restant silencieux. Et ce n’est qu’en percevant les nombreuses bouteilles que Rachel venait de sortir que le jeune homme reprit soudainement conscience de l’instant présent. Arquant un sourcil, Benjamin s’avança cette fois-ci vers la Secrétaire, toujours ce même sourire aux lèvres. Arrivé à ses côtés, il s’appuya naturellement contre le mur le plus proche avant de jeter un coup d’œil aux différentes boissons proposées. Restait-il encore à savoir si notre ténébreux directeur de prison résisterait à l’envie de consommer un alcool en ce début de soirée. Mais après tout, pourquoi refuser une telle offre ?


« Je ne suis pas contre un verre de Whisky. »


Et, adressant un mince sourire malicieux à sa compagnie, Landon quitta le mur où il était appuyé pour regagner le siège que lui avait indiqué Rachel quelques instants plus tôt. Son regard ne se décrocha pourtant pas de la jeune femme. Pensif, il admirait le physique de son amie. Qui aurait cru qu’il aurait d’un simple coup d’œil sur une personne pour que votre cœur loupe un battement ? L’amour n’était pas au rendez-vous. Ou en tout cas, selon les pensées du garçon. Rachel était certes une femme extrêmement attirante, elle n’en restait pas moins une amie. Au diable les idées de drague et de séduction. Ou en tout cas, pour le moment. Revenant subitement à la réalité, Landon passa l’une de ses mains sur ses yeux avant de lâcher, sourire aux lèvres :


« Alors dis-moi, quel sera le menu ce soir ? A moins que le chef ne désire garder le secret du plat ? »
Revenir en haut Aller en bas
Rachel L. S. McCawley
New Member
avatar

Féminin Nombre de messages : 363
Age : 25
Humeur : Réfléchie
Date d'inscription : 28/02/2008

PERSONNAGE
Âge/Année: 22 ans
Poste ou Métier: Professeur de Sortilèges & Directrice des Serdaigles
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Ven 16 Mai - 19:29

Entre nous,
C'est l'histoire
Qui commence au hasard
De nos yeux qui se cherchent
Entre nous


La présence de Benjamin dans son dos donnait des ailes à la jeune femme. Depuis maintenant un mois, elle ne cessait de ressasser, s'inquiétant de tout, et en particulier de cette fameuse connerie ! Certes, rien ne s'en était suivit, et rien ne s'ensuivrait probablement jamais mais un malaise impénétrable l'envahissat, ces derniers jours en particulier... Aussi la présence du jeune homme la détendait quelque peu, lui permettant d'oublier ces si nombreuses angoisses, la rassurant en somme. Miracle de l'amitié que de glisser au fond des coeurs en doute et en dérotue, quelques petites étincelles de confiance, une dose de joie, et une grande cuillerée d'assurance. Et il est vrai qu'en dehors de lui, sa vie privée était quelque peu réduite en ce moment, tant elle se laisser submerger par d'importants dossiers qu'elle n'aurait pour rien au monde confié à un subalterne. Elle ne voyait plus que peu ses amies de Poudlard, fait qu'elle regrettait abondemment, et encore moins sa famille, fixée principalement en Ecosse ou à Poudlard. Elisha était sans doute la seule de ses cousines avec qui elle correspondait activement en ce moment.

Entre nous,
De nos bras
C'est le temps qui donnera
Un premier rendez-vous
Entre nous


En entendant sa réponse, elle laissa un sourire flotter sur ses lèvres pleines. Attrapant la bouteille demandée, elle rangea les autres et se redressa habilement. En bonne Ecossaise qu'elle était, elle aimait le Whisky, le préférant de très loin aux autres alcools. Certes, elle acceptait un verre de vin par ci par là, mais en dehors du necter sacré des bons repas, et des habituels cidre, champagne et cocktails, tout autre alcool ne trouvait pas grâce au contact de ses papilles gustatives. Ne reniant en aucun cas ses origines, elle le préférait sec, met rempli un petit bol de glaçons, le posant près de son... invité de marque. Jetant un coup d'oeil à la cuisson des pâtes, elle s'installe à ses cotés, lui souriant chaleureusement. Elevant quelque peu son verre avec un regard malicieux, elle attendit néanmoins qu'il en prit une première gorgée avant d'y tremper ses lèvres, l'émeraude de ses yeux fixé sur le charbon noir de ceux de Benjamin. Elle sentait des ondes de chaleur réconfortante se propager dans son corps, la relaxant doucement, onguent subtil ses blessures à l'âme, effet magique de cette fameuse Amitié.

Entre nous,
C'est l'amour qui nous brûle en dessous
De nos peaux que l'on frôle, jaloux
De la moindre seconde sans nous


La phrase du jeune Directeur la fit rire doucement, laissant furtivement briller une étincelle aux feux de son regard assombri par un voile léger indéfinissable, à mi chemin entre la cainte et l'angoisse. Dardant un oeil éloquent sur la casserole d'eau qui chauffait non loin d'eux, puis sur la poêle couverte d'un couvercle métallisé qui mijotait à ses cotés elle ne put s'empêcher d'avoir un rictus d'humour noir.

- Le chef vous a concocté un plat unique au monde... Spaghettis à la Bolognaise !

Que voulez vous, on est cuisinier ou onne l'est pas. Rachel faisait parti de cette deuxième catégorie ! Nouveau contact entre leurs regards si différents, un sourire. Amitié... Amitié ? Prenant une nouvelle gorgée du liquide ambrée qui brillait paresseusement dans son petit verre. Un léger trouble l'envahissait soudain. C'était si étrange de se sentir apaisée alors qu'elle sentait le mois passé lui revenir chaque fois douloureusement en tête. Un instant en particulier au milieu d'interminables journées de travail. Une soirée, tout ce qu'il y avait de plus ordinaire en apparence. Et finalement, une ruelle, un piano, une erreur. Dont les répercussions seraient en fait bien plus importantes qu'ils ne l'avait pensé sur le moment... Des conséquences sur toute une vie, toute leurs vies, tout la vie de quelqu'un d'autre. Quelques instants passèrent, la laissant plongée dans ses pensées, avant que le silence ne rompe cette courte méditation et qu'elle ne fasses attention au regard de Benjamin posé sur elle.

Entre nous,
C'est toujours
C'est le contraire
D'un jour
Un voyage sans détour
Entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
http://aparecium.forumactif.fr
Benjamin L. S. Barker
Directeur D'Azkaban
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 37
Date d'inscription : 22/09/2007

PERSONNAGE
Âge/Année: 27 ans
Poste ou Métier: Directeur d'Azkaban
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Dim 18 Mai - 14:08

Qui a dit que l'amitié entre garçons et filles était impossible ? Certainement pas Benjamin, bien que celui-ci éprouvait à l'heure actuelle une certain brûlure au creux de l'estomac - nullement dûe à un quelconque appétit -. Les deux paires d'yeux des amis ne semblaient pas encore décidées à se lâcher. Le noir corbeau du directeur plongé dans le vert emeraude de la secrétaire. D'un geste lent et gardant toute sa grâce habituelle, Benjamin porta une nouvelle fois son verre à ses lèvres avant d'avaler une nouvelle gorgée de l'alcool chaud. Puis, un nouveau sourire plein de malice vint courber sa bouche. Et un fin rire discret s'échappe. Les derniers dires de sa jeune amie parviennent à amuser le ténébreux garçon. Celui-ci ne perd pas de temps. Il se relève, doucement, avant venir contourner le siège où était installé Rachel. Ne perdant aucunement son habile assurance, quelle que soit les situations. La cuisson du plat dégage une certain odeur qui effleure agréablement les narines du blond alors qu'il reprend sa place aux côtés de la jeune fille. Un arôme qui se mêle avec douceur au parfum de la jeune femme. Perfection.

Landon s'installe de nouveau sur la place qui lui est réservée. Les bras croisés contre la poitrine, prenant une certaine pose décontractée et assurée, le directeur d'Azkaban reprit leur petit duel de regard. Et de nouveau, le vert et le noir se mélangèrent en un exquis affrontement. Ni l'un, ni l'autre ne sembla daigner baisser les yeux. Au contraire. Mais le jeu pris bien vite fin. Benjamin se redressa sur son siège avant de se redresser une nouvelle fois. Et aussitôt, il plongea l'une de ses mains dans la poche de son pantalon pour n'en ressortir qu'une petit boîte noire. Ô biensûre, il aurait pu attendre le bon moment pour lui offrir le présent cadeau, mais toute personne connaissant notre sadique et colérique directeur doit savoir que la patience n'est certainement pas l'une des qualité du garçon. Accroupit juste aux côtés de la brune, Landon souffla à son adresse, tout en ouvrant la petite boîte, révélant ainsi un simple mais scintillant collier argenté.


« Il fallait bien que je paye mon repas. »


Et, adressant un certain sourire à la jeune femme, le blond attrapa du bout des doigts le bijou avant de poser la boît sur la table boisée. D'un geste naturellement docile, Landon se plaça juste derrière Rachel, se pencha doucement vers elle avant de venir passer la chaîne autour du cou pâle de son amie. L'une de ses mains en profita pour frôler l'épaule de la miss pour ensuite dégager les cheveux sur sa nuque. Et il relia les deux extrémité du collier. Chose faite, Benjamin pencha une seconde fois son visage vers elle pour venir lui souffler à voix basse :


« J'éspère que ça te plait ? »


Après quoi, le ténébreux blond se redressa et regagna lentement sa place. S'emparant de son verre, il replongea ses deux yeux dans ceux de la brunette avant de vider le contenu de son récipient d'unte seule traite. Puis, un nouveau sourire illumina les traits de son visage.




[( Dzo c'est pas top u__u' )]
Revenir en haut Aller en bas
Rachel L. S. McCawley
New Member
avatar

Féminin Nombre de messages : 363
Age : 25
Humeur : Réfléchie
Date d'inscription : 28/02/2008

PERSONNAGE
Âge/Année: 22 ans
Poste ou Métier: Professeur de Sortilèges & Directrice des Serdaigles
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Mer 21 Mai - 16:38

J'en vois des qui s'donnent, donnent des bijoux
Dans le cou
C'est beau mais quand même
Ce ne sont que des cailloux


Pourquoi l'Amitié ne serait elle réservée qu'aux personnes de même sexe ? Homme ou femme, enfant ou adulte, adolescent ou troisième âge, face à ces hautes murailles que sont l'Amitié avec un grand A, qui peut oser se prétendre plus apte qu'un autre à être entouré de personnes aimantes ? Et qui au final, peut dire, le visage haut, les yeux brillant de cette étincelle de certitude : "Oui, je suis aimé !" ? Car au final, comment découvrir le faux du vrai, comment disintguer la Sincérité au milieu de la masse compacte des Mensonges que l'Humanité se plait à servir à son prochain, dans l'espoir d'y gagner quelque chose. Au fond, ce beau sentiment, pansant les douleurs que l'Amour creuse, ne devient t'il pas de nos jours un sentiment surfait, donc on se sert avec obligeance pour mieux ammerner notre entourage à nous considérer et nous servir ? Staline n'était il pas "l'Ami" de Lénine avant de prendre la tête de l'URSS dès que celui décédé ? Et pétain, le valeureux Maréchal, n'a t'il pas sympathisé avec la France entière, lui, le glorieux vainqueur de la Bataille de Verdun, avant de faire sombrer la France dans une collaboration honteuse ? Comment distinguer le faux du vrai, question malheureusement indispensable en ces temps où plus que la Franchise et les Sentiments, le règne est à l'Argent, au Pouvoir et à la Corruption ? Non... Décidément, l'Amitié forte qui s'était tissée entre Benjamin et Rachel ne pouvait être qu'une bouffée d'oxygène pur à laquelle se raccroche le nageur au bord de l'apoplexie.

Le ténébreux Directeur de la plus imposante prison Magique s'était levé, passant au cou de la jeune femme un somptueux bijou tout d'argent, brillant à la lumière franche diffusée par les lampes de la pièce. Une touche de rouge monta à ses joues, témoin de sa gêne devant un si beau présent. Elle lui sourit néanmoins, ses doigts pâles venant effleurer ledit collier, l'autre main saisissant une dernière fois le verre ampli du liquide ambré, le portant à ses lèvres en une ultime gorgée, tandis qu'il attachait. Question inuntile que celle qu'il exprima en se rasseyant. Quelle femme, fut elle aussi peu futile que Rachel, pouvait rester indifférente à un tel cadeau. Elle n'y répondit pas, mais la clarté frappant doucement le bijou se reflétait dans le regard émeraude de la jolie brune, exprimant tout les Merci du monde.

Elle se leva dans un mouvement souple, leurs regards toujours rivés l'un à l'autre, déposant un léger baiser sur sa joue... Du moins c'était là son intention première. Lequel d'entre eux décala le premier son visage ? Toujorus est il que les lèvres de Rachel effleurèrent finalement la comissure de celles de Benjamin. Elle se recula d'un pas, sentant de nouveau le sang affluer dans ses joues, les colorant de pourpre. Elle ferma brièvement les yeux, ordonnant à tout ses sens de se ressasir, chose qu'elle était bien incapable de faire en présence d'un autre homme, du même âge d'ailleurs...


Des pierres qui vous roulent, roulent
Et qui vous coulent
Sur les joues
J'aime mieux que tu m'aimes
Sans dépenser des sous


[Oh My God, c'court u_U Sorry, me rattraperais, promis <3]
Revenir en haut Aller en bas
http://aparecium.forumactif.fr
Benjamin L. S. Barker
Directeur D'Azkaban
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 37
Date d'inscription : 22/09/2007

PERSONNAGE
Âge/Année: 27 ans
Poste ou Métier: Directeur d'Azkaban
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Mer 21 Mai - 18:32

L’ambiance était telle que l’on se serait cru dans une scène de romantisme. Electrisante et flateuse. Le manteau orange couvrant la petite pièce par sa lumière, le silence calme et posé qui s’y était enraciné, les paires d’yeux d’un être perdu dans la vague émeraude de l’autre lui faisant face. C’est avec une certaine sérénité que Landon continuait de garder ses prunelles posées sur la jeune brune. La tête légèrement penchée sur le côté, lui donnant ainsi un faux air d’innocence. Pourtant bien coupable. Accusé par le grand maître des cœurs, celui qui guide les sentiments d’autrui, d’éprouver quelques émotions amoureuses envers une femme traitée comme une amie. Mais qu’importait durant l’instant présent. Celui où elle venait de se lever pour se pencher vers lui. Celui où elle voulu l’embrasser sur la joue. Celui où il détourna, innocent, le visage. Et celui où leurs lèvres ne firent que s’effleurer. Et se sont ses paupières qui vinrent recouvrirent ses deux iris noires. Le temps lui fut juste pour parvenir à sentir le frais souffle chaud de sa compagne sur sa bouche. Aucun sourire. Mais ses yeux se rouvrirent, pour enfin se poser sur Rachel. Mis aucun mots ne s’échappa. Lui, se contenta de quitter son siège, se levant ainsi d’un léger mouvement. Et leur duel reprit. Une nouvelle étincelle scintillait dans le regard ténébreux du blond. Telle une étoile filante qui fend un ciel encré. Ses désires, il les écouta. Peu importe les conséquences que cela aurait. Insouciant profiteur.

D’un unique pas, il s’avança vers elle qui avait reculé. Certes, leurs deux corps étaient bien plus proches qu’ils ne l’auraient dû l’être, pourtant, ils ne faisaient que se frôler, sans jamais se toucher. C’est du bout des doigts que le directeur amena sa main à venir longer l’une des mèches de cheveux de la jeune femme. Et, emporter par des sentiments mal contrôlés en cette soirée, c’est son propre visage qui rejoignit celui de la secrétaire. C’est ses lèvres brûlantes qui caressèrent les siennes, sans pour autant les capturer. Et il sût résister à la tentation pourtant bien présente. Malgré son cœur qui semblait avoir quelques difficultés à battre, c’est dans un souffle que le jeune blond lâcha sans détourner la tête :


« Alors je suppose que ça te plait ? »


Et, ce fut à son tour de reculer. Dieu seul sait comment, le baisé ne s’était pas encore réaliser. Patience était l’un des mots haïs du garçon. Une boule c’était formé au creux de sa gorge. Bien rare sont les personnes provoquant un tel stress chez notre ténébreux directeur, lui habituellement toujours si extraverti et confiant. A croire que même le Péché de la colère peu perdre quelques-uns de ses plus habiles moyens face à une femme d ‘exception. Légèrement vacillant, Benjamin reprit place sur le siège avant de reporter son regard sur elle. Quel sentiment plus dangereux que l’amour ? Peur de perdre une amie ou désir d’une relation plus poussée ? Un choix difficile, un jeu aux règles implacables : c’est le duel de l’homme amoureux. C'est les yeux pétillants de malice qu'il lança à voix basse à l'adresse de Rachel (oubliez les sous-entendus) :


« J'éspère bien que la cuisine du chef sera tout aussi délicieuse que le reste, ici »
Revenir en haut Aller en bas
Rachel L. S. McCawley
New Member
avatar

Féminin Nombre de messages : 363
Age : 25
Humeur : Réfléchie
Date d'inscription : 28/02/2008

PERSONNAGE
Âge/Année: 22 ans
Poste ou Métier: Professeur de Sortilèges & Directrice des Serdaigles
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Jeu 29 Mai - 16:21

Des lueurs on fond de tes yeux
Un regard trouble et malicieux
Qui veut me suggérer des choses
Embrasse-moi


Romantisme imprévu d'une simple soirée entre Amis... Suivant les pensées de Rachel, la lumière se fit moins vive, légèrement tamisée, dispensant une clarté moins forte tout autour d'eux. Romantisme parfait... Le bijou, leurs lèvres se frôlant à l'envie... Leurs souffles tendres s'entremêlaient en une chaude promesse. Moment de charme aussi intense que pur. Pur ? Etait ce vraiment le terme le plus approprié ? Sans doute pas... L'imperceptible rondeur du ventre de Rachel en témoignait, tout comme les regrets qui la rongeaient depuis un mois. Aucun d'eux ne pouvait prétendre avoir la pureté en ligne de conduite. C'était pourtant ce à quoi elle aspirait peu de temps encore auparavant. Alors pourquoi ? Pourquoi ce changement d'attitude ? La petite fille timide, l'adolescente réservée, la jeune femme discrète. Certes jolie, mais toujours effacée, ne se mettant que rarement sur le devant de la scène. D'où venait alors ce subit changement ? La réponse tenait en si peu de mots que jamais elle n'aurait osé l'avouer. Pourtant, deux saphirs, une chevelure d'or, voilà qui expliquait toutes ces frasques. Encore que ce fut un bien grand mot pour qualifier les évènements des derniers mois. Une seule aventure, la première... S'offrir à un homme, le dernier qu'elle aurait souhaité laisser la découvrir sous ca carapace d'assurance, cette assurance dont la petite fille de sept ans s'était entourée autrefois. Il avait tout vu d'elle, ses faiblesses, son âme, son corps… Il l'avait exploré, intérieur comme extérieur, la découvrant de ses paroles et de ses mains, caressant son esprit, ses pensées comme il avait caressé sa peau d'ivoire offerte à lui, soumise à ses baisers. La honte qu'elle avait ressentie au réveil semblait pourtant ne pas lui suffire. Certes, le saphir n'était plus que charbon, et l'or était devenu bien pâle… Mais les battements du cœur meurtri de la jolie brune s'étaient réveillés au contact d'un splendide viking. Tels les sens d'un drogué en pleine abstinence, son cœur avait besoin de se sentir battre plus fort, et au diable les conventions, elle avait besoin de deux bras pour affoler son cœur, deux bras pour la faire frissonner, combler ce manque qu'elle s'imposait. De même que le fumeur remplace le tabac par des patchs, elle remplaçait ce désir qu'elle avait de Ses bras par ceux de Benjamin.

J'ai soif de toi, de tout
Du confort de la bouche
Du désordre farouche
De ton corps tendre et fou


Une des mains de la jeune femme se glissa tendrement sur la joue du beau tueur. Ses lèvres venant chatouiller les siennes de nouveau en une délicate approche. Cette main baladeuse vint se placer à la base de la nuque du jeune homme, l'empêchant cette fois de détourner la tête. Sa bouche pleine frôla sa joue, l'air de rien, s'y apposant à peine avant de revenir vers la commissure de ses lèvres, l'embrassant enfin à pleine bouche. Elle ne lui laissa cependant pas le loisir d'en profiter, se retirant alors seulement qu'il prenait conscience de la présence de ses lèvres contre les siennes, triste retard des sens humains sur la réalité, et avant qu'il n'ait pu tenter de la retenir, elle fit une volte vers l'arrière, retournant de l'autre coté des fourneaux. Le plat étant cuit, elle fit s'évaporer l'eau, glissant les pâtes dans deux assiettes, y ajoutant sauce bolognaise et gruyère râpé. Un plat on ne peut plus simple et fort sympathique tout à la fois. Un mince sourire glissa sur ses lèvres tandis que la précédente phrase de Benjamin lui revenait à l'esprit. Délicieux ? Le moins tordu de tout les esprits pernicieux n'aurait su laisser glisser sans relever le léger sous entendu aisément perceptible dans ces paroles, voulu ou non. Elle posa les deux assiettes sur le meuble de bar qui leur servirait de table pour ce soir.

- Monsieur est servi. Je suis cependant dubitative…Qu'est ce qui est délicieux selon vous ?

Un regard malicieux ponctua ses dires. Quand l'Amour demande à l'Amitié : A quoi sers-tu Amitié ? Celle-ci répond : Je sèche les larmes que tu fais couler… Ô combien s'était vrai, le sourire de Rachel à cet instant en témoignait. Depuis un mois, jamais ses lèvres n'avaient esquissé autre chose qu'une grimace de contrition. Trop de choses échappaient à son contrôle ces derniers temps. La présence de Benjamin lui redonnait espoir et gaieté, comme la bruine légère ravive l'épi de blé qui se meurt, en attendant une averse plus prolifique encore. Quelque chose en elle savait que rien de durable ne pourrait éclore, son cœur étant trop englué dans la toile inconsciente qu'un beau Viking avait tissé tout autour. Ses nuits étaient hantées par sa présence, ses journées étaient ponctuées de pensées toutes semblables lui rappelant à l'infini cette nuit divine, inoubliable, et tout à la fois incorrecte qu'ils avaient passés ensemble…

Elle s'assit gracieusement sur le tabouret libre, après avoir fait virevolter couverts et verres jusqu'à eux. Une bouteille de vin rouge d'un cru tout à fait acceptable se posa en douceur près d'eux, tandis qu'un tire-bouchon arrivait, prêt à s'escrimer pour l'ouvrir.


Embrasse-moi
Comme on mord dans un fruit
Et partons dans la nuit
De nos amours
Revenir en haut Aller en bas
http://aparecium.forumactif.fr
Benjamin L. S. Barker
Directeur D'Azkaban
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 37
Date d'inscription : 22/09/2007

PERSONNAGE
Âge/Année: 27 ans
Poste ou Métier: Directeur d'Azkaban
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Lun 2 Juin - 13:10

Elle n’aurait pas été une amie qu’il aurait cru se faire manipuler. Elle ne lui offrit ses lèvres que durant l’espace d’une ou deux secondes. Juste assez pour qu’il puisse y goûter, mais pas encore pour qu’il ait la possibilité de s’en délecter. Un fin sourire déforma la courbe de ses lèvres qui, à l’heure actuelle, brûlaient. Il ne la retint pas lorsqu’elle s’éloigna. Docilement, il ne fit qu’apprécier l’instant passé. Planant, comme jamais, Benjamin resta silencieux et observateur. Ce n’est que lorsqu’elle le rejoignit qu’il daigna reprendre véritablement conscience. Ses yeux charbonneux longeant tantôt le plat qu’on lui apportait, tantôt sa serveuse. Et, sans répondre immédiatement à la question posée par la jeune secrétaire, Landon s’empara d’un geste délicat de la bouteille de vin posée devant eux. Toujours ce même sourire mesquin collé aux lèvres, il ne se priva pas pour couler le liquide rougeâtre dans chacun des deux verres. Et, portant de nouveau son regard dans celui de la brune, Benjamin leva sa coupe, comme pour honoré la soirée à peine débutée, avant d’avaler quelques gorgées de la boisson. Les yeux pétillants, le ténébreux directeur prit son temps avant de reposer son verre à son emplacement initial.


« Ce qui est délicieux ? Le vin n’est pas mauvais, j’avoue. Le plat du jour dégage une odeur alléchante. Quant à la cuisinière, elle est … »


Ce fut certainement la première et unique fois de sa vie que Landon ne parvint à terminer sa phrase. La bouche entrouverte, le mot qu’il cherchait à prononcer pour qualifier Rachel ne semblait vouloir sortir. Peut-être était-ce parce qu’il n’en existait pas ? Mais soit. Un silence s’installa entre eux. Et lentement, Benjamin ne pu tenir plus longtemps face au regard de la jeune femme. Les yeux rivés sur son plat, faisant distraitement tourné l’un des ses couverts (vous devinerez lequel) entre ses doigts, Benjamin ne rajouta pas un mot. A croire qu’il était mal à l’aise. Un malaise qu’il remplaça bien vite par un certain sentiment de colère et d’exaspération. Les sourcils froncés, il revoyait nettement le visage de la fille qu’il avait autrefois aimé et qui, sans préavis, l’avait laissé pour les bras d’un autre. Dès lors, l’amour ne semblait plus avoir aucun effet sur ce cœur de pierre. Toutefois, ce soir semblait avoir été sa faiblesse. Proie et victime une nouvelle fois.


Quelques minutes s’écoulèrent. Et il daigna enfin reporter ses yeux sur elle. Son cœur loupa un battement lorsqu’il croisa son regard. La clé qui le fit agir. Ce n’est que lors d’un mince moment d’inattention de sa part qu’il quitta son tabouret pour venir se placer devant elle. Et, comme s’il était inconscient de ses actions, il agrippa les poignées de Rachel pour ensuite l’attiré à lui. Et ne s’arrêta pas. Cette fois-ci, c’est lui qui s’empara des lèvres de sa captive pour reprendre ainsi plaisamment le baisé qu’ils n’avaient pas terminé. L’une de ses mains sembla d’ailleurs desserrer petit à petit son emprise sur le poigné de la jeune femme pour ensuite glisser lentement jusqu’à sa joue qu’il frôla du bout des doigts. Et, lorsqu’il rompit enfin le contacte de leur deux lippes, Landon n’en resta pas moins proche d’elle, effleurant du bout des lèvres l’autre joue de la brunette. Quelle agréable sensation que de sentir les flammes de la colère apaisées grâce à un simple baisé. Si Elle réclamait les bras de Benjamin pour combler son désir, Lui nécessitait un moyen affectueux venant de Rachel pour calmer son feu ardent de vengeance.


« Vraiment, le menu est excellent ce soir. »


Ce n’est qu’un murmure quasi inaudible qui s’échappa de sa bouche avant que le directeur ne daigne s’écarter d’elle. Reculant d’un pas à peine, Benjamin garda son regard scintillant posé sur elle alors qu’il s’emparait une seconde fois de son propre verre qu’il porta à ses lèvres pour en boire une autre gorgée.



[(Dzo c'est pas top u_u j'ai fais s'qui me venait à l'esprit ^^" J'fais mieux au prochain post u.u' )]
Revenir en haut Aller en bas
Rachel L. S. McCawley
New Member
avatar

Féminin Nombre de messages : 363
Age : 25
Humeur : Réfléchie
Date d'inscription : 28/02/2008

PERSONNAGE
Âge/Année: 22 ans
Poste ou Métier: Professeur de Sortilèges & Directrice des Serdaigles
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Mar 10 Juin - 9:44

Ne me raconte pas
Roméo et Juliette
L'histoire de la Belle et la Bête
Je ne comprendrais pas


Manipuler les gens ? Voilà un pouvoir pour le moins grisant, n'est ce pas ? Qui n'a jamais rêvé de pouvoir influer sur les gens qui l'entourent, leur soufflant à l'oreille de fins conseils, orientant leurs destinées par de simples actes grâce auxquels on sait pouvoir les faire réagir ? C'est vrai que c'est là un pouvoir bien dangereux pour un peu qu'on sache l'utiliser. Pour peu que l'on veuille s'en servir aux dépends de ceux qui nous entoure. N'était ce pas grâce à la manipulation que cet amant honni avait convaincu sa mère de les quitter alors qu'elle n'avait pas huit ans ? N'était ce pas à cause de cet "art" que Rachel s'était retrouvée à moitié orpheline, abandonnée par sa mère… ? Trop longtemps elle avait souffert à cause de cette manipulation d'antan, raison pour laquelle elle se refusait actuellement à écouter els cris rageurs de son cœur qui hurlait l'amour qu'il ressentait pour Lui… Lui dont elle se refusait les bras et qui expliquait la présence des lèvres de Benjamin sur les siennes. Qui expliquait l'enchaînement de tout ce qui s'en suivrait, de toute la douleur qu'elle allait transmettre à ces deux hommes pour lesquels elle vivait… Amour interdit, Amour dangereux… Amour réel, Amour fictif… Amour à Vie, Amour Ephémère… Et douleur… Pour l'un qui attendait, pour l'autre qui attendrait par la suite. Ne pas aimer, ne pas s'attacher, ne pas souffrir, et surtout, surtout, ne pas faire Souffrir… C'était sans doute trop tard…

Il y a à peine quelques secondes, une phrase non terminée, un éclat de fureur… Colère et rage contenues et maintenant ses lèvres sur les siennes. Paupières closes, poignets prisonniers de ses mains puissantes. Leur souffles se heurtaient, se repoussaient, s'acceptaient, se mêlaient. Leurs lèvres assoiffées s'emprisonnaient pour ne plus se lâcher, leurs langues jouant une danse tour à tour effrénée puis tendre. Ils avaient besoin l'un de l'autre. C'était sur, c'était rien d'autre. Ça ne pouvait pas être autre chose ! Juste un besoin d'oublier, de mettre de coté leurs problèmes respectifs, s'oublier dans les bras l'un de l'autre. Mais était ce vraiment la solution imparable ? S'attacher aux autres c'est finir par souffrir. La seule solution serait de devenir ermite, dans une vallée perdue, lointaine et reculée où l'homme n'ose pas s'aventurer, pas plus que n'importe quel animal. Car au fond, s'attacher à une bête est tout aussi dangereux que s'attacher à un homme. Toujours le jour on l'on vous déçoit finit par arriver, et cette belle complicité que vous connaissiez devient un fardeau, vous rappelant chaque jour, chaque heure, à chaque instant de votre vie combien vous avez perdu. Que ce soit par la trahison, la fuite ou la mort, ceux que l'on aime finisse toujours par partir, d'une façon ou d'une autre. Humanité Pourrie… Leurs lèvres se séparaient, se rejoignaient… Jusqu'à ce qu'enfin elles se quittent pour de bon, celles de Benjamin venant effleurer sa joue, la caressant de son souffle chaud et haletant. L'ébène rencontra l'émeraude. Il est bien connu que si l'œil humain voit les couleurs c'est dû à la lumière qui les frappe. Et que le noir lui absorbe la lumière. Pourtant au contraire, si le regard de nuit du jeune homme accaparait celui de Rachel, il lui rendait sa luminosité, y rallumant une à une les étoiles qui y brillaient avant. Avant quoi ? Avant… Avant Lui, avant Eux, avant cette nuit, avant qu'elle ne Le rencontre… Avant le départ de sa mère, avant que sa vie de petite fille aux couettes brunes ne soit bouleversées par la rage humaine. Et c'est dans les bras de la Colère personnifiée qu'elle reprenait vie, comme si elle avait vécu en apnée tout ce temps, toute ces dernières années, et sortait brusquement de l'eau, après une unique bouffée d'air un mois plus tôt…Une bouffée d'air empoisonnée qui lui avait transmis un besoin impérieux de revenir à la vie.

I
l s'était reculé, attrapant son verre pour se donner une contenance. Le gout de ses lèvres hantait encore la jolie brune. L'odeur enivrante de sa peau, le goût entêtant de ses lèvres, l'éclat infini de son regard. Elle s'avança doucement, glissant sa bouche dans son cou, l'embrassant doucement. Un regard aux plats de pâtes qui refroidissaient fit naitre un sourire sur son visage. Elle le refit asseoir, se hissant sur ses genoux. Ses doigts dansaient sur sa nuque. Elle ferma brièvement les paupières avant de se replonger dans le regard sombre du Directeur d'Azkaban, joignant de nouveau leurs lèvres.


Dis-moi plutôt comment t'aimer
Ce qu'il faut faire pour te garder
J'entends ta voix parler de tout
Je n'entends pas parler de nous
Revenir en haut Aller en bas
http://aparecium.forumactif.fr
Benjamin L. S. Barker
Directeur D'Azkaban
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 37
Date d'inscription : 22/09/2007

PERSONNAGE
Âge/Année: 27 ans
Poste ou Métier: Directeur d'Azkaban
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Mer 11 Juin - 17:54

Si tout Homme possédait une unique faiblesse commune, ce serait certainement l’amour. Amour de vivre et rester en vie. Amour de ressentir et d’être ressenti. Amour d’aimer et d’être aimé. Chacun, chacune a éprouvé ce sentiment. Nul ne peut le contredire. Même pas le ténébreux directeur d’Azkaban. Malsain péché de la Colère personnifiée. Cruel meurtrier aux doigts tâchés du sang de ses victimes. Sans pitié, une âme démolie et tenant pour coupable tout être vivant qu’il croisera durant le restant de ses jours. Condamné à souffrir et faire souffrir. Et pourtant ! Pourtant le voilà qui sourit. Ampli d’une joie nouvelle et oubliée. Savourant un bonheur jamais connu. Des émotions jamais éprouvées. Tel un enfant goûtant une friandise achetée par maman chez le marchand de journaux d’à côté. Et ce soir, cette dite friandise n’étant autre que Rachel, l’enfant étant représenté par Benjamin. Et certainement qu’il réclamait encore plus que se qu’il ne possédait déjà. Ses baisers, ses caresses, son parfum, sa peau. Elle.


Ses paupières vinrent bientôt couvrir ses deux iris noirs. Quelques secondes, pas plus. Juste le temps de pouvoir apprécier les lèvres de sa douce amie parcourir la peau couvrant son cou. De sa prisonnière quelques secondes plus tôt, il en fit sa drogue. Joint à elle comme un dealer et sa marchandise, comme cigarette et son fumeur. Dépendant de ses gestes tous plus tendres les uns que les autres. Soumis à son autorité et à ses demandes, il se rassit bien vite sur son siège. Elle, s’installe sur lui. Un homme et une femme. Deux contraires opposés, aussi bien par le sexe que par la mentalité. Elle, sage, calme et patience la décrivant. Lui, colère, mépris, vengeance le qualifiant. Mais deux opposés s’attirant mutuellement. Chercheurs en quête de bras réconfortants, d’amour illicite. Sortilège impardonnable dont seul le cœur connaît la formule. Ses doigts courant sur sa nuque, et une chaleur qui se repend dans son corps. Un unique frisson longe son échine lorsque Son souffle vint brûler de nouveau ses lèvres pour en reprendre ensuite possession. Et c’est dans une danse effrénée, un ballet sans fin que se rencontrent une nouvelle fois leur langues. Sa chaleur contre lui, Son odeur se mêlant à la sienne, Ses cheveux chatouillant son visage. Et le regard aveuglement perdu de deux amis. Une main du blond longeant finement Son dos, l’autre explorant Sa joue. Y déposant quelques timides caresses du bout des doigts. Et surtout, des baisés infinis.


Haletant, doucement, ses lèvres percées effleurant juste les siennes, l’homme replongea ses deux yeux ténébreux dans la clarté de ceux de Rachel. Un noyé dans une mer d’émeraude. Le plat de pâte refroidissait. Eux, brûlaient. L’anneau de métal de sa lèvre inférieure continuait de glisser sur la toile de sa peau savoureuse, y déposant parfois quelques baisés furtifs. Sa main quitta sa nuque et préféra emprisonner une nouvelle fois son fragile poignet. Et il se releva, plongeant son visage au creux de son cou alors qu’il reculait, pas à pas, entraînant sa captive avec lui. Jusqu’à se que Son dos heurte le mur d’en face. Landon laissa courir sa bouche entrouverte son oreille, sa nuque, sa gorge. La main gauche tenant toujours fermement le poignet de la secrétaire, l’autre parcourant avec douceur Sa joue. Enfin, il regagna les lèvres sucrées de la jeune femme, ne manquant pas au passage de lui faire gouter les flammes de son péché. Le feu de l’amour ou les cendres de l’injustice ? Question à la réponse encore incertaine. Si l’amour était un crime, le directeur de prison y avait succombé. Peu lui importait les conséquences de ses actes. Jamais il n’y avait songé, que ce soit en commettant un meurtre comme en droguant une adolescente perdue pour ensuite lui faire payer ses erreurs passées. Jamais. Aujourd’hui, il ne voulait que profiter, échanger, et peut-être aussi apporter.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel L. S. McCawley
New Member
avatar

Féminin Nombre de messages : 363
Age : 25
Humeur : Réfléchie
Date d'inscription : 28/02/2008

PERSONNAGE
Âge/Année: 22 ans
Poste ou Métier: Professeur de Sortilèges & Directrice des Serdaigles
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Mar 24 Juin - 12:45

On va s'aimer, à toucher le ciel
Se séparer, à brûler nos ailes
Se retrouver comme les hirondelles
On va s'aimer, tellement tu es belle
On va jeter les clés d'la maison
On va rêver à d'autres saisons
On va quitter ces murs de prison


Bien des sorts sont dangereux… Certes, ceux provoquant la douleur pure, la possession ou la mort le sont plus que d'autres… Mais ce fameux sort, inconnu encore de la communauté magique qu'était le Sectumsempra, ne méritait il pas sa place au palmarès des interdits, les nombreuses plaies en résultant pouvant causer la mort ? Et ce sortilège peu connu faisant naitre dans le ciel le Signe du Lord des Ténèbres… Autant de dangers potentiels, qui pourtant n'étaient pas répréhendés par la loi sorcière… Alors à plus forte raison, l'Amour, alchimie dangereuse entre toutes, n'aurait pas dû faire l'objet de poursuites ? Le passé avait montré que si… Combien de femmes et d'hommes avaient "péchés" par amour, luttant malgré tous les courants inverses que la marée leur opposait, évitant de justesse, les rochers se dressant sur leurs routes d'amants tels que les maris trompés ou l'honneur familial… Avant de finir, la mort venant, attirée par cette foutue maladie d'amour, enterrés entre deux saules pleureurs… L'Amour… le plus meurtrier de tout els sentiments humains, plus dangereux encore que la Haine…

Mais ce n'était pas de l'amour… Une certaine forme de tendresse, de l'affection à n'en pas douter, de l'amitié, une amitié fusionnelle… Mais pas de l'amour qu'elle ressentit pour lui. Rachel dans les bras de Benjamin, c'était Juliette dans ceux de Tybalt, Belle qui évitait la Bête pour se lier à Gaston, Elizabeth Swan qui abandonnait son Will pour l'étreinte passionnée de Jack Sparrow… Une erreur… Une erreur funeste, délicieuse, voluptueuse, attirante au-delà de toute raison, enivrante… mais une erreur… Une erreur qui finirait par leur être fatale à tout les deux… Mais ses bras, sa bouche, sa peau, ses lèvres, son odeur, les battements de son cœur contre elle, son souffle sur sa joue… le délicat ballet de leurs langues liées n'en finissait plus, son tempo devenant de plus en plus vif, de plus en plus désireux… Ils avaient besoin l'un de l'autre… Trop besoin l'un de l'autre pour ouvrir les yeux, se regarder franchement et cesser avant qu'il ne soit trop tard, cesser avant qu'ils ne souffrent et se fassent souffrir, avant qu'il ne soit trop tard pour éviter cette souffrance, ô combien douloureuse, caractéristique de ces histoires sans lendemains, ces histoires d'un soir ou de quelques mois, quelques années, ces histoires furtives malgré tout, semblables à d'autres sous tout les aspects mais tellement plus fragiles, le manque d'Amour véritable venant à pécher immanquablement au bout d'un moment…

Bloquée entre le mur et son corps, elle fixa ses yeux d'émeraude sur son lui, frémissant au contact de ses lèvres chaudes sur son cou. Et puis qu'importait ? Une quasi-certitude pulsait au fond d'elle, lui assurant que quoi qu'il arrive, les conséquences ne seraient jamais aussi importantes que celle de cette nuit honnie qu'elle avait passée avec Mauresby… Nuit qu'elle aurait préféré oublier à jamais, tant elle la considérait comme une erreur… Sa main libre remonta le long de la joue de Benjamin, l'effleurant délicatement, passant sur arcade sourcilière avant de redescendre vers ses pommettes et de venir se nicher dans sa nuque, leurs lèvres se joignant de nouveau. Etait ce les pâtes qui en refroidissant réchauffaient l'atmosphère, transmettant leur chaleur ? Peu probable… Ils n'avaient pas besoin de ça… Les baisers du jeune homme faisaient passer un torrent de lave dans ses veines, la transformant en un brasier infini donc l'éclat aveuglant se reflétait dans l'émeraude de son regard. Sa main se glissa dans la chevelure du fier Directeur d'Azkaban, l'amenant plus encore à elle, soudant leurs lèvres plus intimement encore. Peut importait l'amour ou l'affection qu'elle lui portait. Les étincelles que Mauresby avait laissées au fond de son être ne demandaient qu'à s'embraser et le feu ranimé par leur fièvre commune ne s'éteindrait pas aisément.

Libérant délicatement sa main de sa poigne, elle la laissa voleter près du sombre tee-shirt, caressant à peine les abdominaux biens formés que l'on sentait transparaitre. Erreur, crime, délit, quelle que soit la meilleure façon de qualifier cette nouvelle alchimie entre eux, c'était trop tard… leurs corps languissant étaient animés de deux incendies de passion renaissant des cendres de leurs peurs amoureuses, tels des phénix flamboyant s'élevant au dessus de l'humanité pour mieux l'oublier et chantant jusqu'à s'en oublier lui-même.


On va s'aimer, aux marches des églises
Se réchauffer au cœur des banquises
Se murmurer toutes ces bêtises
On va s'aimer, j'aime que tu dises
On va partir au bout d'une île
Pour découvrir l'habit fragile
Se découvrir, amoureux encore
Revenir en haut Aller en bas
http://aparecium.forumactif.fr
Benjamin L. S. Barker
Directeur D'Azkaban
avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 37
Date d'inscription : 22/09/2007

PERSONNAGE
Âge/Année: 27 ans
Poste ou Métier: Directeur d'Azkaban
Situation familiale: En couple (non marié)
MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   Jeu 3 Juil - 15:06

Innocents petits êtres qu’ils sont, impuissants, aveugles. Deux âmes abîmées qui ne cherchent qu’à trouver un peu d’affection, à combler un manque, à cicatriser une blessure. Sans jamais penser aux conséquences terribles que les faits et gestes pourraient avoir. Sourds aux menaces qui sifflent à leurs oreilles, ils continuent, plus que jamais, à étendre leurs flammes enragées sur le corps qui s’offre à eux. Des baisés, des caresses, simples, doux, mais tellement significatifs pour Elle et Lui. Tels des enfants inconscients, ils jouent. Jeunesse incertaine mais qui pourtant ne préfère pas se soucier de l’instant futur. Profiter au maximum sans penser, sans prévoir. Un péché autre que la colère qui habite le jeune directeur. Longues et tendres, les minutes s’écoulaient dans le cadre de l’horloge ainsi que dans le cœur des deux êtres. Deux amants liés d’un amour inévitable mais faux. Plongés tout deux dans l’obscure irréalité, ils vivent l’instant présent. Répandant leur cascade d’émotion par leurs gestuelles plaisantes. Un regard qui en croise un autre, un souffle qui se mêle au sien, deux parfums qui ne forment qu’un, et deux bouches qui ne se quittent plus.


Une main posée sur sa nuque, l’autre sur sa joue. Ses lèvres caressant les siennes, il planait. Péché apaisé, Benjamin accueillait en lui une vague de sentiments nouveaux. L’amour, pur et simple. Le plaisir véritable, celui d’aimer. La délectation réelle. Et surtout ! Surtout la tendresse. Un art encore inconnu pour ce ténébreux androgyne, mais tellement fascinante à y goûter. Que ce soit en embrassant Rachel ou en lui offrant quelques caresses, le blond et brun aimait. Effleurant à peine du bout du nez la peau fragile et douce de sa joue, déposant un, deux baisés sur le côté de ses lèvres rosées. Des frissons d’extases vinrent alors lui chatouiller l’échine. Une de ses mains quitte le cou de la belle secrétaire pour venir se poser sur le bas de son dos, soulevant à peine le tissu la couvrant pour frôler du bout des doigts la peau qui s’y trouve. Le visage niché à la base de sa gorge, Benjamin souffla. Soupire insonore, calme, tendre, paisible mais brûlant. Enflammant ainsi un peu plus la femme qu’il enlaçait. Partageant avec elle le feu qui habitait son propre corps. Lave liquide qui traverse son esprit, ses pensées, ses gestes. Contrôlant ses actes.


Dépendant à cet amour faussement vrai, Landon mêle ses doigts aux siens. Reculant doucement du mur sur lequel ils prenaient appuis tout en entraînant Rachel avec lui. Les yeux clos, il garda son emprise sur ses lèvres, les frôlant tout en appréciant parfois les toucher. Aveuglent à leur démarche, les deux jeunes gens ne se laissaient guider que par le doux murmure de leurs souffles. C’est donc ainsi que, sans même ouvrir un instant les yeux, Benjamin se retrouva collé un peu plus intimement à Elle, tout deux allongés sur la banquette meublant la petite pièce. Rachel sous son corps, il frissonnait malgré la braise qui l’habitait. Une dernière fois, il ouvre les yeux, portant son regard noir et d’or sur l’émeraude. Et les couleurs finissent pas se mêlées, tendrement, doucement, plaisamment. Rependant leurs ondes à travers leurs sentiments et leurs gestes pour qu’ils finissent enfin par se laisser emporter.


Le Soleil effleure leurs peaux. Benjamin est le premier à ouvrir les yeux. L’ébène croisant le visage endormi de la jeune brune. Un sourire apaisé longe ses lèvres et il repose sa tête contre l’épaule nue de la dame. Dès lors, la Colère s’était éprise d’un nouvel être peuplant ce monde tellement haineux à ses yeux. Mais comme le dit si bien le proverbe : « Tout n’est pas tout noir. ». Parfois, des diamants savent vous révéler la véritable beauté des choses. En ce jour, ledit caillou n’étant autre que l’émeraude de ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soirée entre... Amis ? [Pv =p]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soirée entre... Amis ? [Pv =p]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite soirée entre amis histoire de décompresser enfin ! { Siloé & Liam
» Une soirée entre amis [FE: Bastian]
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Sortie entre amis
» Sortie entre amis (suite)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Magie :: HORS RPG :: 
    « Archives
 :: 2006 -> Mai 2013
-
Sauter vers: